Vous êtes dans Home / Info / Directives pour la réouverture des Activités Économiques et Productives / Services à l’enfance et à l’adolescence

Services à l’enfance et à l’adolescence

Ces indications s’appliquent à toutes les opportunités sociales et ludiques organisées, pendant la journée, pour les enfants et les adolescents.

▪    Fournir aux parents, aux enfants et au personnel une information adéquate sur tous les gestes barrières à adopter. Prévoir une signalétique, avec pictogrammes et similaires, adaptée aux mineurs.

▪    Signer un accord entre l’organisme gestionnaire, le personnel et les parents impliqués pour le respect des règles de gestion des services visant à enrayer la propagation du virus.

▪    Garantir un espace d’accueil au-delà duquel l’accès aux parents et aux accompagnateurs ne sera pas autorisé.

▪    L’accès à la structure devra prévoir une organisation également par rotations pour éviter les rassemblements de parents et d’accompagnateurs à l’extérieur de la structure elle-même.

▪    Prévoir une prise quotidienne de la température corporelle de tous les opérateurs, enfants, parents/accompagnateurs. Tout sujet ayant une T> 37,5°C devra être éloigné. En cas de fièvre du parent/accompagnateur, le mineur ne pourra pas accéder au service. Afin de protéger leur santé, il est préférable que les accompagnateurs soient âgés de moins de 60 ans.

▪    Inviter le personnel et les parents à surveiller eux-mêmes leur propre état de santé et celui de leur famille, et les informer des comportements à adopter en cas d’apparition de symptômes compatibles avec le COVID-19.

▪    Prévoir un rapport entre le personnel et les mineurs de 1:5 pour les enfants de 0 à 5 ans, de 1:7 pour les enfants de 6 à 11 ans et de 1:10 pour les jeunes de 12 à 17 ans.

▪    La composition des groupes d’enfants doit être aussi stable que possible dans le temps et les situations de croisement entre les différents groupes devront être évitées, en gardant également le même personnel au contact du même groupe d’enfants.

▪    Privilégier les activités pouvant réduire les contacts prolongés, en particulier dans des lieux clos, à plus grand risque de contamination possible. Dans la mesure du possible, toujours favoriser les activités de plein air.

▪    Pour les enfants et les jeunes, les gestes barrières doivent être encouragés, également à travers des modalités ludiques, en fonction de leur âge et de leur degré d’autonomie et de conscience.

▪    Le masque de protection des voies respiratoires doit être utilisé par tout le personnel et par les enfants et les jeunes âgés de plus de 6 ans. Privilégier les masques de couleurs et/ou à motifs.

▪    Mettre à disposition des bornes de solution hydro-alcoolique appropriées pour un lavage fréquent des mains dans tous les lieux, en particulier aux points d’entrée et de sortie.

▪    Les jeux devront être réservés à l’usage exclusif d’un seul groupe, sous réserve d’une désinfection avant l’échange.

▪    Assurer un nettoyage quotidien en profondeur des lieux avec un détergent neutre et une désinfection en portant une attention particulière aux sanitaires et aux surfaces le plus fréquemment touchées.

▪    Pour tous les espaces couverts, favoriser le renouvellement de l’air en intérieur. Pour les systèmes de climatisation, il est obligatoire, si cela est techniquement possible, d’exclure totalement la fonction de recirculation de l’air; si cela n’est techniquement pas possible, les mesures de renouvellement de l’air naturel doivent être davantage renforcées et dans tous les cas le nettoyage, une fois le système arrêté, des filtres à air de recirculation doit être garanti pour maintenir des niveaux adéquats de filtration/élimination, selon les indications techniques mentionnées dans le document de l’Institut Supérieur de Santé.

CENTRES AÉRÉS

Ces indications s’appliquent aux services destinés à l’enfance et à l’adolescence qui assurent un hébergement de nuit des mineurs et/ou des opérateurs dans le service lui-même (par exemple camps scouts, centres aérés, etc.). Consulter toutes les indications générales relatives aux services pour l’enfance.

▪    Fournir aux parents, aux mineurs et au personnel une information adéquate sur tous les gestes barrières à adopter, avec une attention particulière aux espaces communs également destinés à l’hébergement de nuit. Prévoir une signalétique, avec pictogrammes et similaires, adaptée aux mineurs.

▪    Comme prévu pour tous les services destinés à l’enfance et à l’adolescence, on réitère l’importance de signer un accord entre l’organisme gestionnaire, le personnel et les parents impliqués pour le respect des règles de gestion des services visant à enrayer la propagation du virus. Compte tenu du type d’activité et en fonction de l’âge et du niveau d’autonomie des mineurs, ces derniers devront être convenablement informés et sensibilisés au respect des gestes barrières.

▪    Favoriser, lors de l’accompagnement des mineurs avant le départ, une organisation qui évite les rassemblements des parents et accompagnateurs. Au moment de la remise du mineur, la température corporelle des personnes présentes devra être mesurée : en cas de T> 37,5°C du parent/accompagnateur, le mineur ne pourra pas partir, ainsi qu’en présence de symptômes fébriles ou respiratoires du mineur ou d’un membre de la famille (ce dernier aspect relève de la responsabilité individuelle des parents et est inscrit dans l’accord ci-dessus).

▪    Prévoir, dans ces contextes aussi, la prise quotidienne de la température corporelle pour tous les opérateurs et mineurs. En cas de T>37,5°C, le sujet devra être isolé des autres mineurs et du personnel ; assister le malade en utilisant des équipements de protection appropriés, s’activer pour obtenir un diagnostic médical et pour un retour chez lui du malade en accord avec ses parents.

▪    Prévoir, comme prévu pour tous les services à l’enfance et à l’adolescence, une composition des groupes d’enfants aussi stable que possible dans le temps, en évitant les activités où les différents groupes peuvent se croiser et en gardant le même personnel au contact du même groupe de mineurs. Le rapport entre le personnel et les mineurs est le même que celui indiqué pour les services à l’enfance et à l’adolescence.

▪    Dans la mesure du possible, les espaces communs doivent être réorganisés pour favoriser le respect de la distanciation physique préconisée. Il est nécessaire de promouvoir et de faciliter le respect de cette mesure en particulier dans les lieux clos, et de favoriser des parcours différenciés au sein des structures en accordant une attention particulière aux zones d’entrée et de sortie dans les/des parties communes. À cet égard, il est conseillé d’afficher des panneaux d’information et/ou de délimiter les espaces (par exemple avec des autocollants à appliquer au sol, des balises, des bandes de marquage, etc.) en responsabilisant et en impliquant les enfants et les jeunes en fonction de leur âge et de leur niveau d’autonomie.

▪    L’organisation des chambres à coucher doit permettre le respect de la distanciation physique en assurant notamment une distance d’au moins 1,5 m entre les lits. Les lits et les draps doivent être à usage unique.

▪    Les dortoirs pour les nuitées ne peuvent pas comprendre un nombre d’enfants supérieur à celui prévu par la composition des groupes eux-mêmes et ne peuvent pas être partagés par des groupes différents.

▪    Concernant les sanitaires à usage collectif, il est également recommandé de prévoir une organisation par roulements en fonction des espaces, afin d’éviter les rassemblements et notamment que des groupes différents puissent se croiser.

▪    L’organisation de toutes les activités doit respecter les indications relatives aux groupes, le rapport avec le personnel prévu pour les services à l’enfance, y compris le partage des espaces communs (chambres à coucher, réfectoires, salles de bains, etc.), en évitant les activités d’échange et les occasions de se croiser.

▪    Les espaces pour les repas doivent prévoir des tables disposées de manière à assurer le maintien d’au moins 1 mètre de distance entre les convives (à l’exception des personnes qui, conformément aux dispositions en vigueur, ne sont pas soumises à la distanciation physique).

▪    Pour l’utilisation du masque de protection des voies respiratoires, consulter les indications de la fiche thématique relative aux services à l’enfance et à l’adolescence.