Restauration

Ces indications s’appliquent à tous les types d’exercice de fourniture de repas et de boissons, tels que restaurants, trattorias, pizzérias, self-service, bars, pubs, pâtisseries, glaciers, rôtisseries (même s’ils sont inscrits dans le cadre d’activités d’hébergement, à l’intérieur d’établissements balnéaires et dans les centres commerciaux), ainsi qu’à l’activité de traiteur (dans ce cas, si les repas sont fournis dans le cadre d’une organisation tierce, il sera également nécessaire de respecter les gestes barrières fixés par cette organisation).

▪    Fournir une information adéquate sur les gestes barrières, également compréhensible par les clients d’une autre nationalité.

▪    La température corporelle pourra être relevée, interdisant tout accès si elle est > à 37,5°C.

▪    Il est nécessaire de mettre des produits pour la désinfection des mains à la disposition des convives et du personnel également à plusieurs endroits du local, en particulier à l’entrée et à proximité des sanitaires qui devront être nettoyés plusieurs fois par jour.

▪    Supprimer la disponibilité de magazines et de matériel d’information à usage partagé.

▪    Dans les exercices disposant de places assises, privilégier l’accès sur réservation et conserver pendant une période de 14 jours la liste des personnes ayant réservé. Dans ces activités, il ne pourra y avoir à l’intérieur du local plus de convives qu’il n’y a de places assises.

▪    Dans les exercices ne disposant pas de places assises, autoriser l’entrée à un nombre limité de clients à la fois, en fonction des caractéristiques de chaque local, afin de garantir le maintien d’au moins 1 mètre de distance entre les clients.

▪    Dans la mesure du possible, privilégier l’utilisation d’espaces extérieurs (jardins, terrasses, plaçages), en respectant toujours une distanciation d’au moins 1 mètre.

▪    Les tables doivent être disposées de manière à assurer le maintien d’au moins 1 mètre de distance entre les convives, à l’exception des personnes qui, conformément aux dispositions en vigueur, ne sont pas soumises à la distanciation physique. Ce dernier aspect relève de la responsabilité individuelle. Cette distance ne pourra être réduite qu’en recourant à des barrières physiques entre les différentes tables afin de prévenir la contamination par gouttelettes.

▪    La consommation au comptoir n’est autorisée que si la distanciation physique d’au moins 1 mètre entre les clients peut être assurée, à l’exception des personnes qui, conformément aux dispositions en vigueur, ne sont pas soumises à la distanciation interpersonnelle. Ce dernier aspect relève de la responsabilité individuelle.

▪    Il est possible d’organiser une modalité de type buffet en chargeant le personnel de service de fournir les produits choisis par les clients qui auront l’interdiction de toucher à ce qui est exposé ; les clients et le personnel auront dans tous les cas l’obligation de respecter la distanciation physique et de porter un masque de protection des voies respiratoires. La modalité en libre-service peut éventuellement être autorisée pour les buffets préparés exclusivement avec des produits emballés à dose unique. En particulier, la distribution des produits alimentaires devra se faire avec des méthodes d’organisation qui évitent la formation de rassemblements, également au moyen d’une réorganisation des espaces en fonction de la taille des locaux ; des mesures adéquates (par exemple une signalétique au sol, des barrières, etc.) devront également être évaluées pour assurer la distanciation physique d’au moins un mètre dans la file d’attente d’accès au buffet.

▪    Le personnel de service en contact avec les clients doit porter un masque de protection et effectuer un lavage des mains fréquent avec des solutions hydro-alcooliques (avant chaque service à la table).

▪    Favoriser le renouvellement de l’air en intérieur. Pour les systèmes de climatisation, il est obligatoire, si cela est techniquement possible, d’exclure totalement la fonction de recirculation de l’air; si cela n’est techniquement pas possible, les mesures de renouvellement de l’air naturel doivent être davantage renforcées et dans tous les cas le nettoyage, une fois le système arrêté, des filtres à air de recirculation doit être garanti pour maintenir des niveaux adéquats de filtration/élimination, selon les indications techniques mentionnées dans le document de l’Institut Supérieur de Santé.
▪    L’emplacement destiné à la caisse peut être équipé de barrières physiques (par exemple des écrans); en alternative, le personnel doit porter un masque de protection et avoir à disposition du gel désinfectant pour les mains. Dans tous les cas, privilégier les modes de paiement électronique, si possible à la table.

▪    Les convives devront porter leur masque de protection toutes les fois qu’ils ne sont pas assis à la table.

▪    Après chaque service à la table, toutes les mesures habituelles de nettoyage et de désinfection des surfaces devront être prises en évitant autant que possible les ustensiles et les récipients réutilisables s’ils ne sont pas désinfectables (salières, huiliers, etc.). Pour les menus, favoriser la consultation en ligne sur son téléphone portable ou préparer des cartes en impression plastifiée, et donc désinfectables après utilisation, ou en papier, et donc jetables.

CÉRÉMONIES

Conformément aux mesures générales reportées ci-dessus et aux protocoles adoptés pour le déroulement des rites (religieux et civils), les indications complémentaires suivantes constituent des lignes directrices spécifiques pour les banquets dans le cadre de cérémonies (par exemple mariages) et d’événements similaires (par exemple congrès).

▪    Fournir une information adéquate sur les gestes barrières à respecter durant l’événement.

▪    Conserver la liste des participants pendant une période de 14 jours.

▪    Réorganiser les espaces de façon à garantir un accès ordonné au lieu de l’événement pour éviter les rassemblements de personnes et assurer le maintien d’au moins 1 mètre de séparation entre les personnes. Dans la mesure du possible, organiser des parcours séparés pour l’entrée et la sortie.

▪    Les tables doivent être disposées de manière à assurer le maintien d’au moins 1 mètre de distance entre les convives, à l’exception des personnes qui, conformément aux dispositions en vigueur, ne sont pas soumises à la distanciation physique. Ce dernier aspect relève de la responsabilité individuelle.

▪    Dans la mesure du possible, privilégier l’utilisation d’espaces extérieurs (par exemple jardins, terrasses), en respectant toujours la distanciation d’au moins 1 mètre.

▪    Assurer un nettoyage et une désinfection adéquats des locaux situés à l’intérieur et de tout équipement avant chaque utilisation.

▪    Les convives devront porter un masque à l’intérieur (lorsqu’ils ne sont pas assis à la table) et à l’extérieur (s’il n’est pas possible de respecter la distanciation d’au moins 1 mètre). Le personnel de service au contact des clients doit porter un masque de protection et se laver fréquemment des mains avec des produits désinfectants.

▪    Il est possible d’organiser une modalité de type buffet en chargeant le personnel de service de fournir les produits choisis par les clients qui auront l’interdiction de toucher à ce qui est exposé ; les clients et le personnel auront dans tous les cas l’obligation de respecter la distanciation physique et de porter un masque de protection des voies respiratoires. La modalité en libre-service peut éventuellement être autorisée pour les buffets préparés exclusivement avec des produits emballés à dose unique. En particulier, la distribution des produits alimentaires devra se faire avec des méthodes d’organisation qui évitent la formation de rassemblements, également au moyen d’une réorganisation des espaces en fonction de la taille des locaux ; des mesures adéquates (par exemple une signalétique au sol, des barrières, etc.) devront également être évaluées pour assurer la distanciation physique d’au moins un mètre dans la file d’attente d’accès au buffet.

▪    Pour toute prestation musicale de professionnels, consulter les indications contenues dans la fiche spécifique. Dans tous les cas, les activités et les occasions de regroupement qui ne permettent pas de maintenir la distanciation physique d’au moins 1 mètre doivent être évitées.

* La Région de Campanie estime que la distance d’un mètre doit être calculée à partir de la table.