Ces indications s’appliquent aux piscines publiques, aux piscines destinées aux jeux aquatiques et à usage collectif situées dans des structures déjà principalement affectées à d’autres activités d’hébergement (par exemple établissements publics, tourisme rural, camping, etc.). Les piscines à usage spécial pour les soins, la rééducation et les cures thermales sont exclues.

▪    Fournir une information adéquate sur les gestes barrières. Les usagers doivent respecter scrupuleusement les instructions données par les maîtres nageurs et les surveillants de baignade. L’exploitant devra prévoir une signalétique appropriée en favorisant la diffusion des messages à travers des écrans d’ordinateur et/ou des écrans géants, pour faciliter la gestion des flux et la sensibilisation aux comportements à adopter.

▪    La température corporelle pourra être relevée, interdisant tout accès si elle est > à 37,5°C.

▪    Interdiction d’accès du public aux gradins. Interdiction de manifestations, événements, fêtes et animations.

▪    Dresser un programme d’activités aussi planifié que possible afin de dissuader toutes situations de regroupement et de réguler les flux dans les files d’attente et dans les différentes zones pour favoriser le respect de la distanciation sociale d’au moins 1 mètre, à l’exception des personnes qui, conformément aux dispositions en vigueur, ne sont pas soumises à la distanciation physique; ce dernier aspect relève de la responsabilité individuelle. Dans la mesure du possible, prévoir des parcours séparés pour l’entrée et la sortie.

▪    Privilégier l’accès aux établissements sur réservation et conserver la liste des présences pendant une période de 14
jours.

▪    Aménager les espaces et les activités dans les zones des vestiaires et des douches afin d’assurer la distanciation d’au moins 1 mètre (prévoir par exemple des postes d’utilisation alternés ou séparés par des barrières).

▪    Tous les vêtements et effets personnels doivent être rangés dans son sac personnel, même s’ils sont déposés dans les casiers prévus à cet effet; il est recommandé de proscrire le partage des casiers et de mettre des sachets à disposition pour ranger les effets personnels.

▪    Équiper l’établissement/la structure de bornes de solutions hydro-alcooliques pour le lavage des mains des usagers/clients/invités dans des points clairement visibles à l’entrée en prévoyant l’obligation de se frictionner les mains dès l’entrée. Prévoir également ces bornes dans les zones de passage fréquent, dans la zone du solarium ou dans les points stratégiques afin d’encourager le lavage des mains par les usagers.

▪    La densité de concentration des bassins est calculée selon un indice de 7 m2 de surface d’eau par personne. Pour le solarium et les espaces verts, assurer une distanciation entre les parasols (ou autres équipements d’ombrage) afin de garantir une surface d’au moins 10 m2 pour chaque parasol; une distance d’au moins 1,5 m doit être garantie entre les équipements (transats, chaises longues) lorsqu’ils ne sont pas positionnés à l’emplacement du parasol. L’exploitant est donc tenu, en fonction des zones disponibles, de calculer et de gérer l’entrée des usagers dans l’établissement sur la base des indices ci-dessus.

▪    Afin d’assurer un niveau de protection contre le virus, garantir l’efficacité de la chaîne de traitement de l’eau et la limite du paramètre de chlore actif libre dans un bassin compris entre 1,0 et 1,5 mg/l; chlore combiné ≤ 0,40 mg/l; pH 6,5 – 7,5. Il est rappelé que ces limites doivent être rigoureusement assurées en présence de baigneurs. La fréquence des contrôles sur place des paramètres ci-dessus ne doit pas être inférieure à deux heures. Toutes les mesures correctives devront être prises au plus vite en cas de non-conformité, ainsi qu’à l’approche de la valeur limite indiquée au tableau.

▪    Avant l’ouverture du bassin, la conformité de l’eau à la baignade suite aux analyses chimiques et microbiologiques des paramètres énoncés au tableau A de l’annexe 1 de l’Accord État-Régions et Provinces Autonomes du 16.01.2003, réalisées par un laboratoire spécial, devra être confirmée. Les tests de laboratoire devront être répétés tout au long de la période d’ouverture de la piscine au public selon une fréquence mensuelle, sous réserve de nécessités supplémentaires, également à la suite d’événements qui se sont déroulés dans la piscine et pouvant donc impliquer une fréquence plus rapprochée.

▪    Rappelons les règles habituelles de sécurité hygiénique dans l’eau de piscine: avant d’entrer dans l’eau du bassin, prendre systématiquement une douche savonnée intégrale; le port d’un bonnet de bain est obligatoire; il est interdit de cracher, de se moucher, d’uriner dans l’eau; les tout-petits doivent porter une couche jetable adaptée au bain.

▪    Nettoyage et désinfection réguliers et fréquents des parties communes, vestiaires, cabines, douches, sanitaires, équipements (chaises longues, chaises, transats, y compris équipements flottants, bateaux, etc.).

▪    Les équipements tels que transats, chaises longues, parasols, etc. doivent être désinfectés à chaque changement de personne ou de famille. Dans tous les cas, la désinfection doit être assurée à la fin de chaque journée. Éviter le partage d’objets et de linge: l’usager devra accéder à la piscine équipé de tout le nécessaire.

▪    En raison de la nécessité d’enrayer la propagation du virus, les bassins destinés aux jeux aquatiques doivent être transformés en bassins de baignade. Si l’exploitant est en mesure de garantir les exigences dans les termes et selon les modalités du présent document, en tenant compte de la distanciation sociale, de l’indicateur de concentration dans le bassin et des limites des paramètres dans l’eau, les rivières rapides, toboggans et pentagliss sont autorisés.

▪    Pour les piscines à usage collectif insérées dans des structures déjà affectées à titre principal à d’autres activités d’hébergement (par exemple établissements publics, tourisme rural, camping, etc.), les dispositions de ce document, convenablement évaluées et modulées en fonction du contexte, du type de piscines, de l’afflux de clients, des autres activités présentes etc., s’appliquent.

▪    Il est recommandé aux parents/accompagnateurs d’avoir soin de surveiller les enfants pour le respect de la distanciation et des gestes barrières en fonction du degré d’autonomie et de l’âge de ces derniers.

▪    Les bassins qui ne permettent pas de respecter les indications ci-dessus pour cause d’inefficacité des traitements (par exemple piscines gonflables), de maintien du désinfectant au chlore actif libre ou des distances doivent être proscrits. Par conséquent, une surveillance rigoureuse des bassins pour enfants est recommandée.

▪    Toutes les mesures devront être ajoutées au document d’autocontrôle dans une annexe supplémentaire spécifique consacrée à la lutte contre l’infection par le SARS-CoV-2.

▪    En ce qui concerne les piscines alimentées en eau de mer, le cas échéant, la concentration de désinfectant dans l’eau doit être maintenue, dans les limites préconisées et conformément aux normes et aux standards internationaux, de préférence dans les limites supérieures du débit. En alternative, activer les traitements physiques aux limites supérieures du débit ou le renouvellement maximal de l’eau dans le bassin sur la base du débit maximal du captage.