Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Tourisme itinérant / Une balade à Capri

Une balade à Capri

La magnifique île de Capri émerge de la Mer Tyrrhénienne, face à la péninsule de Sorrente. Devenue  célèbre en 1826, suite à la découverte de la Grotta Azzurra (Grotte Azure), Capri est un lieu mythique mais aussi une destination très appréciée des les voyageurs, les intellectuels et les stars.
L'empereur romain Tibère, qui s'auto-exila sur l'île fut un des premiers à en rester charmé: la magnifique villa Jovis, aussi connue sous le nom de "palazzo di Tiberio" (palais de Tibère) joignable après une promenade de 45 minutes de la petite église de Saint-Michel, lui appartenait.Capri Du côté droit des ruines on peut admirer celui qu'on appelle le “salto di Tiberio” (le saut de Tibère): on raconte que l'empereur faisait précipiter ses ennemis de ce belvédère.
L'empereur Auguste fut également un habitué de l' île. En effet Capri était très aimée par les romains, comme le prouve la présence dans le temps de 12 villas impériales.

Dans les années 50 du siècle dernier, l'île était la destination estivale de la "dolcevita" qui attirait des célébrités internationales. Notamment Jacqueline Kennedy, qui imposa son propre style en introduisant la mode de marcher pieds nus, malgré le fait que l'île était déjà connue dans le monde pour ses typiques sandales en corde.Mais cette charmante île, mise à par les visites de personnages célèbres, est surtout connue pour ses merveilles naturelles, son histoire millénaire, son climat doux et son paysage lumineux.

Du bleu cobalt de la mer, se succèdent une série de grottes – on en compte 65 – et de faraglioni (stacks). Parmi ces derniers, les plus connus sont trois: le “Stella” (109 mètres) le “Faraglione di mezzo” (81 mètres) et le “Scopolo” (104 mètres). À ne pas manquer, une visite en bateau à moteur ou avec des embarcations plus petites à la Grotta Azzurra, longue 60 mètres pour 25 mètres de largeur. Son nom vient de la magnifique couleur des fonds qui se reflète sur les parois de la grotte.

Magnifique aussi le panorama sur la crique de Marina Grande, le petit port de l'île d'où part la funiculaire qui en douze minutes monte jusqu'à Capri. Petites maisons en tuf, toits en terrasses, arcades, pergolas, ruelles tordues qui mènent à la place Umberto I (Humbert Ier) la fameuse “Piazzetta”: un véritable salon à ciel ouvert, avec ses terrasses, d'où l'on peut profiter de la magnifique vue sur Marina Grande, l'Église de Santo Stefano (Reconstruite en 1600 mélangeant formes baroques et coupoles en style arabe) et le Palazzo Cerio (Palais Cerio), qui fut le château de Jeanne Ire de Naples, actuellement siège du centre dédiée à l'histoire de l'île.

À travers des escaliers on monte à l'esplanade de la chapelle de Santa Maria del soccorso: la vue sur les golfes de Naples et Salerne et époustouflante. Le belvedere de Tragara offre une vue extraordinaire sur les faraglioni et la Marina Piccola.
Spectaculaire aussi l'Arco Naturale (une formation rocheuse en forme d'arche), ce qui reste de la voûte d'une autre cavité rocheuse à pic sur la côte.Anacapri est le deuxième centre de l'île, plongé au milieu d'oliviers et de vignes. À visiter, sur la place San Nicola, l'église de San Michele (Saint-Michel) avec son beau pavement en majolique, et la villa San Michele, qui compte un jardin avec une pergola qui invite à y faire une pause. 

Un autre lieu à ne pas manquer est Capo Massullo d'où surgit, au milieu d'une position panoramique spectaculaire, la maison rouge pompéien de l'écrivain Curzio Malaparte, un édifice qui représente un chef-d’œuvre du rationalisme italien.  

Enfin, les amants de la nature doivent absolument monter sur le Mont Solaro (589 mètres), en télésiège ou à pied à travers un chemin muletier. Il est également possible de visiter les restes du Fortino di Bruto (début du XIX siècle).

Voir aussi: Les îles du Golfe de Naples: Procida, Capri, Ischia