Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Sites UNESCO / Église Santa Maria delle Grazie et la Cène

Église Santa Maria delle Grazie et la Cène

L’Église Santa Maria delle Grazie (Sainte Marie des Grâces), située au cœur de Milan, est une magnifique œuvre architecturale, un emblème de la religion catholique, dont la notoriété est indissolublement liée à la fresque de Leonard de Vinci figurant la Cène, conservée dans le réfectoire de l’église. 
L’Eglise Santa Maria delle Grazie, est inscrite depuis 1980 sur la World Heritage List de l’UNESCO, en tant qu’excellent témoignage d’art de la Renaissance, qui s’enrichit de l’exceptionnelle œuvre de Léonard de Vinci, parmi les plus grands représentants du génie créatif humain.  Église Santa Maria delle GrazieLieu d’importants événements politiques, sociaux et économiques, Milan joue depuis toujours un rôle déterminant par rapport aux grands événements en Italie. C’est à Milan qu’en 1460 le compte Gaspare Vimercati, commandant des forces militaires de Francesco Sforza, donna aux Dominicains une chapelle dont les espaces intérieurs étaient couverts de fresques parmi lesquelles celle représentant la Vierge des Grâces, pour qu’ils édifient une église – celle de Santa Maria delle Grazie – et un couvent. 

Les travaux commencèrent en 1462, menés par Guiniforte Solari: le couvent fut complété en 1469, tandis que pour l’église il fallut attendre 1482.
Ensuite, à la demande de Ludovic le More, qui la voulut comme mausolée de famille, l’église fut transformée. Les modifications, attribuées à Bramante, concernent un agrandissement très astucieux de la structure, avec l’ajout de grandes absides semi-circulaires, une majestueuse coupole entourée de colonnades, un magnifique cloître et le réfectoire. 

La structure de l’église -complexe et parfaite- attribuée à Bramante et la représentation de la Cène de Léonard de Vinci située dans le réfectoire, constituent des symboles de la ville de Milan et de l’époque Renaissance et ont  ouvert une ère nouvelle dans l'histoire de l'art européen. 
L’église se compose de sept chapelles carrées situées le long de ses deux côtés, réalisées par Solari à l’exception de la dernière à gauche, dédiée à la Vierge des Grâces.  
Après la construction de l’édifice, les plus importantes Familles milanaises demandèrent l’attribution des chapelles afin de pouvoir les utiliser pour la sépulture des membres de la famille. Les décors furent confiés à d’importants artistes de l’époque: la Chapelle de Santa Caterina (Sainte Catherine) conserve des sculptures d’Antonello de Messine, tandis que les Chapelles de la Vierge Adorante et de Santa Corona (Sainte Couronne) sont enrichies de fresques réalisées par Gaudenzio Ferrari
Le couvent, s’articulant autour de trois kiosques, se compose du côté nord de l’église et des autres trois cotés avec des arcades et des colonnes avec chapiteaux de style gothique à feuilles lisses. 
L’ancienne Chapelle des Grâces, la salle Capitulaire, la salle du Parloir et la bibliothèque -crées par Solari- donnent sur le portique. 
D’autre part, le côté sud est entièrement occupé par le réfectoire, qui accueille des œuvres telles que la Crucifixion, l’une des œuvres les plus importantes du peintre milanais Donato Montorfano, et la célèbre Cène de Léonard de Vinci.

Aussi connue sous le nom de "Ultima Cena" (Dernier Repas), la Cène est considérée parmi les œuvres les plus importantes de Léonard de Vinci et c’est la seule œuvre sur mur encore visible.
La représentation s’inspire de l’Evangile de Jean, dans lequel Jésus annonce qu’il sera trahi par l’un de ses apôtres. A l’intérieur d’une salle, Léonard de Vinci réalisa un premier plan de la grande table de la Cène, avec au milieu la figure isolée du Christ.
Autour du Christ les apôtres sont disposés en quatre groupes de trois, différents mais suivant des équilibres symétriques. 
L’utilisation de la perspective et la disposition des personnages attirent le regard au point qu’on a l’impression de participer à la Cène et de vivre intensément ce moment décisif. Pour la réalisation de la fresque, commandée par Ludovic le More, Léonard de Vinci adopta la technique de la détrempe pour donner libre cours à sa créativité. Une technique qui cependant n’a pas résistée aux changements climatiques, qui au fil des années ont partiellement endommagé la fresque.  
En 1943, les bombardiers anglo-américains ont détruit l’église et le couvent de Santa Maria delle Grazie: le réfectoire fut complètement rasé au sol, a l’exception de quelque parois, notamment celle de la Cène, qui a été expressément renforcée avec des sacs de sable et qui est, encore aujourd'hui, un symbole de dévotion pour les catholiques milanais. 

 

Informations utiles

Données géographiques
Région: Lombardie
Province: Milan
Commune: Milan

Liens utiles 

Cène de Léonard de Vinci  
Visites uniquement sur réservation.
Pour réserver où acheter le billet pour la Cène de Léonard de Vinci:
Téléphone 02 92 800360
Le service est actif du Lundi au Samedi de 8h00 à 18h30 
Fax: 02 92800363
Acheter en ligne 
www.cenacolovinciano.net

Comment arriver 
En avion 
Aéroports de Milan Linate et Malpensa 

En train 
Gare Centrale de Milan