Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Sites UNESCO / Côte amalfitaine

Côte amalfitaine

Donnant sur la mer Tyrrhénienne, la Côte Amalfitaine fait partie des 54 sites italiens inscrits sur la World Heritage List d'UNESCO.
La Côte se présente comme un balcon suspendu entre la mer bleu cobalt et les flancs des monts Lattari, dans un enchainement de vallées et promontoires, entre criques, plages et terrasses cultivées d’agrumes, de vignes et d’ oliviers.Côte amalfitaineUn environnement unique, sauvegardé par l’Unesco en tant que parfait exemple de paysage méditerranéen d’une grande valeur culturelle et naturelle, due à ses caractéristiques topographiques et à son évolution historique.
Globalement, l’aire s’étend sur 11.231 hectares entre le Golfe de Naples et le Golfe de Salerne et elle inclut 16 splendides Communes de la province de Salerne: Amalfi, Atrani, Cava de' Tirreni, Cetara, Conca dei Marini, Furore, Maiori, Minori, Positano, Praiano, Raito, Ravello, Sant'Egidio del Monte Albino, Scala, Tramonti, Vietri sul Mare.

Les villes et les villages de la Côte se différencient les uns des autres, pour des traditions et des particularités spécifiques qui rendent chaque lieu unique. Toutefois, ces endroits sont tous caractérisés par des monuments architecturaux comme par exemple la tour Sarrasine de Cetara, la cathédrale romane d’Amalfi et son "Chiostro del Paradiso" (Cloître du Paradis) où est évidente l’influence orientale, l’église de San Salvatore de’ Bireto à Atrani, où était anciennement célébré le rite d’investiture des Doges amalfitains et, enfin, Ravello, avec sa belle cathédrale et la superbe Villa Rufolo. 

La charmante commune de Vietri sul Mare est considérée le “berceau de la maïolique” (faïence) comme le prouvent la coupole de la splendide église de San Giovanni Battista (Saint-Jean Baptiste) et la façade de l’Archiconfrerie de l’Annunziata et du Rosario, recouverts de ces merveilleuses céramiques multicolores. 

Sur la route qui relie Amalfi à Furore, on retrouve le bourg de Conca dei Marini, caractérisé par les maison blanches voutées du XVIIe siècle et la Grotta dello smaraldo (Grotte de l’émeraude).

Les bourgs de pêcheurs de Cetara et Maiori, deux parmi les centres de balnéation les plus fréquentés pour leurs plages de sable fin, vantent également leurs églises - respectivement celle de San Pietro et celle de Santa Maria a Mare- , aux coupoles revêtues de petits carreaux de maïolique.

Le long de la Côte on tombe sur un autre bijou, la ville de Minori, couramment définie comme l’Eden de la Côte pour son climat frais et ventilé. 

De la vallée du Dragone (du Dragon), apparaît Atrani, loin du tourisme de masse. Cette petite ville, qui conserve toute son authenticité maritime, vante une charmante petite place qui donne sur la mer.

Parmi les lieux les plus connus il y a certainement Amalfi, la petite ville, fondée au IVe siècle av. J.-C, qui donne son nom à l’entière Côte. Ancienne Republique Maritime, Amalfi a détenu pendant longtemps le monopole du commerce de la Mer Tyrrhénienne, en exportant les produits italiens (bois, métaux, armes, vin et fruits) sur les marchés orientaux, en les échangeant avec épices, parfums, perles, bijoux, tissus et tapis à revendre sur les marchés occidentaux. L’influence orientale peut être remarquée par rapport à la disposition des habitations qui rappelle celle des souk, avec des groupes de maisons rapprochées et perchées sur les flancs, reliées par des labyrinthes de ruelles et d'escaliers.
C’est à Amalfi que s’est développée la typique architecture arabo-sicilienne, dont le dôme de Sant’ Andrea Apostolo (Saint-André Apôtre) constitue l' exemple parfait. 
Reconstruit avec des allures baroques pendant le XVIII siècle avec son beau perron et son merveilleux cloître (qu’on appelle le Cloître du Paradis), le Dôme est parmi les monuments les plus visités de toute la Côte. 

En traversant la gracieuse Praiano, on arrive à Positano, lieu de vacances déjà à l’époque de l’empire romain, avec ses maisons blanches qui donnent sur la mer, regroupées autour de l’église de Santa Maria Assunta, également revêtue de faïences polycromes.
Très typiques ses ruelles pleines de petites boutiques où il est possible d’acheter les produits de l’artisanat local et ses infinis escaliers qui relient le haut du village et la plage. 
Certaines plages, parmi lesquelles la Spiaggia Grande et celle de Fornillo, sont accessibles à pied, d’autres comme La Porta, l’Arienzo et San Pietro Laurito sont accessibles principalement par la mer.

La Côte amalfitaine compte aussi des villages situés sur les monts: Scala, Tramonti, Raito, connu pour ses escaliers qui sont le seul moyen de déplacement et, bien sûr, Ravello. La commune de Ravello hissée à 350 mètres d’altitude, représente un des enchantements de la Côte pour l’élégance de ses villas: les jardins et les belvédères de la Villa Rufolo et de la Villa Cimbrone s’ouvrent sur des panoramas époustouflants.

Enfin, au pied du Mont Lattari, surgit Sant'Egidio del Monte Albino, célèbre pour l' Abbaye de Santa Maria Maddalena in Armillis et son charmant centre historique.

Informations utiles

Informations utiles

Données géographiques 
État: Italie
Région: Campanie
Province: Salerne
Communes: Amalfi, Atrani, Cava de' Tirreni, Cetara, Conca dei Marini, Furore, Maiori, Minori, Positano, Praiano, Raito, Ravello, Sant'Egidio del Monte Albino, Scala, Tramonti, Vietri sul Mare


Liens utiles

Amalfi Office de Tourisme
Via delle Repubbliche Marinare
Téléphone et Fax:  +39 089 871107
info@amalfitouristoffice.it 


Comment arriver

En avion:

Aéroport international de Naples Capodichino 
Bureau d'information et assistance clients

En train:
La gare la plus proche est celle de Salerne et celle de Vietri sul Mare à Est.
www.trenitalia.it

En bus:
Lignes SITA
ligne Amalfi – Salerne
ligne Amalfi - Agerola - Naples
lignes Amalfi - Positano - Sorrente – Naples