Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Sites UNESCO / Castel del Monte

Castel del Monte, la forteresse aux mystères


Une couronne de pierre posée sur une colline à 540 mètres au-dessus du niveau de la mer, dominant le plateau des Murges occidentales dans les Pouilles. C'est le Castel del Monte, une forteresse construite par Frédéric II vers 1240 et inscrite depuis 1996 au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Universellement considéré comme un génial exemple d'architecture médiévale, le château associe des éléments stylistiques différents, de la symbolique romane des lions à l'entrée au cadre gothique des tours, de l'art classique des frises intérieures à la structure défensive de l'architecture jusqu'au délicat raffinement islamique de ses mosaïques.

La forteresse a été conçue avec une rigueur géométrique et mathématique extrême. Le plan est octogonal et le chiffre huit se répète de manière quasi obsessionnelle : huit pièces au rez-de-chaussée et au premier étage et huit  tours imposantes, elles-mêmes octogonales, disposées à chacun des huit angles de l’octogone. On pense que la cour intérieure disposait également d'un bassin octogonal.

La posizione La position du château est étudiée de telle sorte à créer des jeux particuliers d'ombre et de lumière durant certaines périodes de l'année, comme les jours de solstice et d'équinoxe. Tout semble donc être spécifiquement conçu pour exprimer un symbolisme qui fascine les érudits depuis des siècles, procurant chez les visiteurs le délectable sentiment d'être en présence d'une véritable énigme.

La porte d'entrée présente, de bas en haut, un arc de style arabe, un tympan de style gréco-romain, des fenêtres à meneaux de style gothique. La solide compacité de la pierre calcaire mélangée au quartz des façades est entaillée de chaque côté par des fenêtres à simple lancette au premier étage, des fenêtres à deux arcs au second, à l'exception d'une seule fenêtre à trois arcs. L'intérieur, avec ses hautes voûtes sur croisées d’ogives ou en berceau, apparaît aujourd'hui dépouillé des décorations qui l'embellissaient jadis, comme en témoignent les restes de marbre et de mosaïques, en grande partie disparues, après des siècles d’abandon et de vandalisme.

Les deux étages du château sont reliés à l'intérieur des tours par des escaliers en colimaçon disposés dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, contrairement aux autres bâtiments défensifs de l'époque. Étant donné l'absence de couloirs, certains chercheurs pensent qu’auparavant, au niveau du premier étage, une galerie interne en encorbellement permettait d'accéder directement aux pièces. Le système hydraulique de collecte et de distribution des eaux pluviales, d'origine orientale, présente un intérêt particulier.

Avec ses murs d'enceinte, son fossé et ses écuries - éléments caractéristiques de la plupart des bâtiments militaires médiévaux - le Castel del Monte s'est vu attribuer par les chercheurs les fonctions les plus diverses : lieu de culte, temple du savoir, voire lieu de détente sur le modèle du hammam arabe. Certains ont suggéré que ses salles semblent conçues pour être parcourues selon un "parcours obligé", déterminé par des critères astronomiques. Selon d'autres chercheurs, la forme octogonale rappelle la géométrie d'une couronne représentant le pouvoir impérial dont Frédéric II était investi.

Ce qui est certain, c’est que le souverain, surnommé "Stupor Mundi" (la "Stupeur du monde") pour son éclectisme et son érudition, a transmis au Castel del Monte tout le mystère qui entourait son personnage.

 

Pour en savoir plus www.viaggiareinpuglia.it