Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Nature et paysage / Les Vallées de Comacchio

Les Vallées de Comacchio

Un lieu plein de charme et riche histories de brigands et anciennes superstitions, mais aussi un attrait naturel incroyable pour tous les amateurs de la faune avicole et une importante destination pour les gourmets du monde entier pour la tradition culinaire liée à la pêche des anguilles. Les Vallées de Comacchio sont une vaste étendue marécageuse d’Emilie-Romagne, et elles se situent entre les provinces de Ferrare et Ravenne. Entre la commune de Comacchio et le Rhin, les Vallées se caractérisent par des eaux saumâtres et une variété de flore et de faune qui font de cette aire une destination de grand intérêt national et international. Un tour au cœur de la nature 
Poumon vert de la zone, les Vallées de Comacchio représentent un refuge naturel pour de nombreuses espèces animales et végétales. Une visite de ce grand jardin zoologique en plein air vous offre la possibilité de vous promener dans l’un des plus importants complexes lagunaires d’Italie et d’Europe et de voir des lapins sauvages, des canards colverts, des airons, des et des phénicoptères roses. C’est également une opportunité pour connaitre l’histoire de la vallée dont la vie et l’économie sont strictement dépendantes de l’environnement.
Les Vallées de Comacchio peuvent être parcourues en bateau, à pied ou à vélo, à travers plusieurs itinéraires touristiques le long des étendues d’eau et bandes de sable, arrivant jusqu’à la côte. Elles sont liées à la mer à travers les canaux de Magnavacca, Logonovo, Bellocchio et Gobbino.
Une visite de cet endroit magnifique est aussi une occasion pour découvrir la Comacchio, une commune lagunaire aux origines très anciennes qui a su préserver ses édifices, ponts et canaux typiques d’une ville construite sur l’eau. 

Les origines et l’économie locale
Les Vallées se sont formés au cours du Xe siècle à cause d’un abaissement du sol et de l’agrégation des eaux marines. Au fil du temps, elles sont devenues un bassin d’eau saumâtre autour duquel les abitants du lieu ont bati leurs maisons et les cabanes rustiques utilisées pour la pêche et comme lieu d’observation pour surveiller les pecheurs-braconneurs, dont il ne reste que quelques exemplaires en maçonnerie. On en retrouve dans la zone de Foce, à Coccalino et à Donnabona.
Nous signalons également le casone Pegoraro (littéralement grande maison) et le casone Serilla, visitables lors des excursions en bateau à bord de la seule embarcation autorisée dans le Parc du Delta.
La pêche, surtout la pêche de l’anguille, est encore aujourd’hui l’une des activités principales avec l’artisanat local. La pêche est pratiquée, comme le veut la tradition, avec le lavoriero, une structure qui, à travers une série de bassins communicants permet de séparer, durant la capture, l’anguille des autres poissons. Les visiteurs pourront observer le fonctionnement de ces structures durant les tours organisés atteignant les salines où, jusqu’aux années 80, on pratiquait l’extraction du sel (une activité qui a été interrompue car elle était peu rentable). 

La gastronomie

Strictement liée au territoire, la cuisine des Vallées compte de nombreuses recettes à base de poisson local. La protagoniste incontestée des recettes est l’anguille marinée, préparée selon la tradition, c’est-à-dire rôties et marinés avec des feuilles de laurier. Cela dit, il est possible de la consommer dans du pain ou dans une soupe. Il existe aussi une fête dédiée à l’anguille qui se tient chaque année entre la fin du mois de septembre et le début du mois d’octobre.