Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Nature et paysage / La Calabre: entre les Byzantins et les Bourbons

La Calabre: entre les Byzantins et les Bourbons

Un itinéraire d’histoire, art et culte qui traverse les communes calabraises de Stilo, Bisongi et Pezzano, au cœur des Serre, parmi bois séculaires d’hêtres et sapins et cours d’eau. 
La première étape du voyage est Stilo, commune natale du philosophe Tommaso Campanella, de grand charme et intérêt historique et artistique. Sa position offre un spectacle visuel incroyable: l’ancien bourg, avec ses maisons en tuf est organisé en gradins sur une pente au milieu d’oliviers et vignobles. Son aspect actuel varie considérablement par rapport à l’aspect oriental d'origine du Xe siècle, quand la ville était le principal centre byzantin de la Calabre méridionale.  Calabre - Territoire de la Ferdinandea Château Normand Mont ConsolinoAu cours du VIIe siècle, cette aire est devenue l’une des destinations principales des moines orthodoxes venant de l'Orient. 
Dans l’Aspromonte sont nés aux fil du temps de nombreux monastères , surtout dans la Vallée de l’Amendolea et dans la Vallée du Stilaro. 
Autrefois Stilo a accueilli ermites et moines basiliens qui ont habité ses grottes et qui y ont construit la Cattolica (Cathédrale), un véritable "bijou" d'architecture byzantine, à la fois chef-d’œuvre et témoignage d’art oriental.

En poursuivant dans notre voyage, on atteint Bivongi, dont les origines remontent au IXe siècle, quand les incursions des Sarrasins obligèrent les habitants de la côte à se déplacer s’installer dans les zones internes, en donnant vie à Bivongi et à d’autres villages tout aussi caractéristiques. 
Les moines basiliens ont également habité les grottes de ce territoire, notamment Jean Théristis. Après sa disparition, sa popularité auprès des populations de la zone accroît au point qu’il fut proclamé Saint. En son honneur fut construit -à environ deux kilomètres du centre habité- le Monastère de San Giovanni Théristis (Saint-Jean Théristis), qui représente aujourd’hui le monument principal de la ville et constitue un témoignage exemplaire du passage de l’architecture byzantine à l’architecture latino-normande. 
L’Ermitage du Mont Stella est un autre lieux spirituel à ne pas manquer. 
Ceux qui y arrivent en parcourant la rue en provenance de Pazzano ou de Stilo, restent ébahis face à tant de beauté: un abysse au cour de la terre où  les Ermites vécurent pendant environ deux siècles, en contemplation, prière et mortification. 
Le Sanctuaire est en effet une grotte naturelle au pied de la montagne, auquel on accède en descendant 62 marches creusées dans la pierre. La Sanctuaire abrite, mis à part la Statue de la Vierge, des représentations de l’Immaculée Conception, de la Sainte Trinité, et de l’Adoration des bergers. 

Des Byzantins au Bourbons 
Le territoire des Serre calabraises, 3600 hectares constellés de bois de sapins et de hêtres incluant les Communes de Stilo, Bivogni, Brognaturo, Mongiana et Serra San Bruno dans les provinces de Reggio de Calabre et Vibo Valentia, est connu sous le nom de Ferdinandea et fait partie du Parc naturel régional des Serre. Le nom vient de Ferdinand II de Bourbon qui en fit en 1832 une aire de chasse et y fit bâtir une petite villa.

Cela dit, le territoire de Ferdinandea fut successivement transformé en centre sidérurgique avec une fonderie, une caserme des bâtiments résidentiels et administratifs, les écuries et les étables. La Villa Ferdinandea et la Fonderie, où l’on façonnait le fer extrait des mines de Pazzano  (dans le Mont Stella), sont ce qui reste des témoignages de cette époque. 
Il s’agit d’un endroit très intéressant pour l’Archéologie industrielle, qui fait partie de l’Ecomusée des fonderies de Calabre. Il est possible de visiter cette aire et de faire des excursions parmi les sentiers marqués CAI. De plus, l’aire Ferdinandea, est traversée par le "Sentiero del Brigante" (Sentier du Brigand), reliant Gambarie di Santo Stefano (dans l’Aspromonte) aux communes de Serra San Bruno et Stilo. C’est un itinéraire découvert en 1989 par le groupe d’excursionnistes "Gruppo Escursionisti d’Aspromonte".

Informations utiles

La Cascade du Marmarico
Les visiteurs qui souhaitent avoir un contact vraiment authentique avec la nature ne peuvent absolument pas renoncer à une visite de la Cascade du Marmarico, mesurant près de 114 mètres de haut. Il s’agit de la cascade la plus haute de la Calabre et de l’Apennin méridional. Située entre le Parc National de la Sila et celui de l’Apromonte, dans la partie la plus haute du cours du fleuve Stilaro, qui né du croisement du fleuve Folea et du torrent Ruggiero, la cascade est comprise dans le Parc naturel régional des Serre calabraises. Le nom "Marmarico" vient du dialecte et signifie "lent" ou "lourd" lié à l’impression que l'on a que l’eau qui tombe forme des filaments en apparence immobiles.

Pour plus d'informationswww.turiscalabria.it