Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Lacs / Le lac de Lesina

Le lac de Lesina

Dans la région des Pouilles, terre d’oliviers séculaires avec une mer cristalline, le lac de Lesina se situe entre le massif du Tavoliere et le promontoire du Gargano.
Un magnifique lac salé s’étendant sur 20 kilomètres, séparé de la mer Adriatique par une bande sableuse et aréneuse, connue avec le nom de Bosco isola, dont la formation est due aux dépôts alluviaux du fleuve Fortore.
Le lac communique avec la mer à travers les trois bouches du fleuve de Schiappero, Sant’Andrea et Acquarotta.Lac de Lesina photo by www.comunelesina.it Parmi les aires d’intérêt, se distingue la zone située à l’est du lac de Lesina, où se trouve la Réserve Naturelle: une aire protégée nationale instituée en 1981 comme aire de repeuplement animal. La réserve, s’étendant sur près de 930 hectares, fait partie intégrante du Parc National du Gargano.
Le territoire autour du lac était déjà habité à l’époque préhistorique, probablement au Néolithique.
Des témoignages provenant de l’Âge du bronze et de l’Âge du Fer ont été retrouvés le long des rives du lac. De plus, des pièces archéologiques remontant à ces époques ont été retrouvées sur la colline de Devio, (qui ne meure que 252 mètres d’hauteur), qui sépare le lac de Lesina du lac de Varano.
Les eaux du lac se prêtent particulièrement bien à la pêche. Elles sont habitées par de nombreuses espèces: athérines, mulets, crevettes, daurades royales, perches et anguilles. Ces dernières sont particulièrement abondantes et représentent une importante source de profit pour les habitants du lieu.
L’observation des oiseaux (birdwatching) est une autre activité très commune: de nombreuses espèces ornithologiques nidifient dans le territoire. Vous aurez la chance de pouvoir observer des goélands railleurs, des phénicoptères, des martins-pêcheurs et des faucons de marais.

Autour di lac surgissent les caractéristiques communes de Lesina, Poggio Imperiale, Apricena, Serracapriola et San Paolo di Civitate.
Lesina surgit sur une petite péninsule située aux bords du lac. Son climat doux et sa nature luxuriante attirent de nombreux visiteurs. Le territoire possède un patrimoine architectural et paysager magnifique: la Palais Episcopal, l’Abbaye de Santa Maria di Ripalta et le complexe de roches volcaniques remontant au Trias (Roches Noires).
A quelques kilomètres de distance nous retrouvons Marina di Lesina, une charmante localité balnéaire dotée de campings, villages touristiques et parcs aquatiques.

Parmi les monuments à visiter à Poggio Imperiale, au nord du massif du Tavoliere, nous signalons le Sanctuaire de St. Nazaire et l’Eglise Mère et le Monument au Prince Placido Imperiale.
La commune de Serracapriola n’est distante que quelques kilomètres de la mer. Nous y trouvons le couvent de Capucins qui accueillit durant une période Padre Pio da Pietralcina, l’un des Saints les plus vénérés en Italie.

Apricena est célèbre pour ses carrières de marbre. Ses origines remontent au VIIIe siècle apr. J.-C. tandis que son nom, venant du dialecte, indique les sangliers: une espèce animale très abondante dans cette zone.
Mis à part le centre historique, sont absolument à visiter le Palais Baronnial, édifié sur les restes du Château de Frédéric II, le Château Païen  construit par les Normands et l’Eglise Paroissiale qui conserve une icône de la Vierge à l’Enfant.

Les premiers à peupler San Paolo di Civitate -au Ier millénaire av. J.-C- furent les Dauniens. Conquis par les Romains, le village subit également les dominations des Byzantins, des Lombards et des Normands et devint, au cours du XIe siècle, siège épiscopal.
Le centre urbain actuel est né avec le nom de San Paolo dei Greci au cours de la seconde moitié du XVe siècle, à partir de l’initiative d’une colonie albanaise.