Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Foi et spiritualité / Rome souterraine

Rome souterraine

La plupart des visiteurs qui se rendent à Rome, centre de la chrétienté, souhaitent visiter les Catacombes où furent enterrés les premiers adeptes du Seigneur. Les hypogées de Saint-Calixte représentent la première étape de la majorité des itinéraires. 

Les catacombes de San Callisto se situent à Rome dans le splendide environnement bucolique de la Via Appia Antica (voie Appienne).
Construites vers la moitié du deuxième siècle, plus de 500.000 chrétiens sont enterrés dans ces catacombes, dont des dizaines de martyrs et 16 pontifes.
Les catacombes de San Callisto occupent une superficie de 15 hectares et comptent près de 20 km de galeries souterraines qui descendent à de grandes profondeurs (20 mètres), réparties sur quatre voir parfois cinq niveaux, longés d'enfeus (niches sculptées) disposés sur deux et trois niveaux l'un sur l'autre.La Voie Appienne photo by ewewlo- flickr

L'HISTOIRE

Au premier siècle après JC, certaines familles romaines pauvres (quelles soient chrétiennes ou païennes) se sont organisées pour enterrer leurs morts dans ces carrières de tuf sur la Via Appia Antica.
A la fin du deuxième siècle l'empereur Commode, tolérant avec les chrétiens et cédant aux exigences de sa maîtresse Marcia de foi chrétienne, libéra les membres de l'Église condamnés aux travaux forcés dans les mines.
Parmi eux se trouvait Callisto (Calixte), esclave accusé de fraudes et de bagarres dans une synagogue. Le Pape Zéphyrin, voyant en Castillo un homme de grand talent, le nomme en 199  diacre et gardien du premier cimetière officiel de l'Église de Rome.
Au troisième siècle Callisto devient Pape, et bien que les actes de son martyre ne soient pas documentés avec certitude, à sa mort il est proclamé saint. Le cimetière a ensuite pris son nom, bien qu'il ne figure pas parmi les Papes enterrés ici. 

Catacombes Saint-Calixte photo by GerardM on nl.wikipediaDurant les années suivante le Pape Damase Ier obtient la reconnaissance du christianisme comme religion d'Etat de l'empereur Théodose, et décide de restaurer ces catacombes pour montrer que la vraie gloire de Rome n'appartient pas partie au paganisme.

LA VISITE

Dans la partie supérieure du complexe ("au-dessus du sol") deux petites basiliques sont visibles  avec trois absides, connus sous le nom "Tricore" où probablement sont enterrés le Pape Zéphyrin et le jeune martyr de l'Eucharistie Saint Tarcisius. Dans le secteur souterrain du cimetière plusieurs zones sont présentes.

La crypte des papes est certainement l'endroit le plus important. Définit aussi comme «le petit Vatican", ce site contient les restes d'au moins cinq Papes martyrs qui furent ensuite canonisés entre 230 et 283.

La crypte de Saint-Cecilia (Sainte-Cécile) est un lieu de grand intérêt. La Sainte, une autre martyre célèbre ici vénérée pendant au moins cinq siècles, était enterrée à l'endroit où s'élève maintenant une statue la représentant, un chef-d'œuvre de Stefano Maderno, sculptée juste après la découverte du sarcophage contenant le corps de la Sainte Martyre. En 821, les reliques de Sainte-Cécile furent transportées à Trastevere dans la basilique qui lui est dédiée. La crypte a été entièrement décorée de fresques et de mosaïques - sur le mur, près de la statue de la sainte on peut voir une image ancienne de Sainte-Cécile priant. Par ailleurs, sur une parroie de la lucarne on peut admirer les représentations de trois martyrs: Policamo, Sébastien et Quirino.Catacombes Saint-Calixte - Stuatue de Sainte Cécile www.juanantoniomosquera.com

Après la visite de la crypte, nous traversons des galeries impressionnantes entourées d'enfeus et nous rejoignons de cette manière une zone où se trouvent cinq petites pièces appelées les “cubicoli dei Sacramenti” : ce sont des tombes de famille à l'intérieur desquels se trouvent des fresques importantes, datant du début du troisième siècle. Ces tableaux évocateurs représentent symboliquement les sacrements du Baptême et de l'Eucharistie. Une autre fresque représente le prophète Jonas, symbole de la résurrection.

Sainte-Cécile (Entre histoire et légende)
Née dans une noble famille romaine, Cecilia convertit son mari Valérien au christianisme. Ce dernier, refusant d'offrir sacrifice aux idoles, fut martyrisé, tandis que Cécile fut condamnée à mort par suffocation dans un bain de vapeur de sa maison à Trastevere, mais elle survécut pendant plusieurs jours en continuant à chanter des hymnes, c'est pourquoi elle est devenue la Sainte patronne de la musique. Elle fut condamnée à être décapitée, après trois tentatives infructueuses du bourreau. Il est dit qu'elle continua d'effectuer des conversions jusqu'à son dernier souffle.


Pour plus d'informations: http://www.catacombe.roma.it/en/index.php