Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Foi et spiritualité / Les lieux de Pâques / Florence et l'Explosion du Char

Florence et l'Explosion du Char

Florence et l'Explosion du CharFlorence et l'Explosion du Char

Parmi les événements de Pâques les plus caractéristiques de l’Italie centrale, nous signalons le célébration "Scoppio del Carro" (Explosion du Char) à Florence, le magnifique chef-lieu de la Toscane classé au patrimoine UNESCO depuis 1982. Il s’agit d’une célébration remontant à l’époque des croisades, né pour protéger le Saint-Sépulcre des infidèles.
Selon la tradition, un chevalier croisé florentin (le premier à franchir le mur d’enceinte de Jérusalem) reçut trois fragments en pierre du Saint Sépulcre, conservés aujourd’hui dans l’Église des Saints-Apôtres. 
Selon les historiens, après la libération de Jérusalem le jour du Samedi Saint, les croisés se rassemblèrent dans l’Église de la Résurrection et consignèrent à tous le feu béni comme symbole de purification.

C’est à partir de cette cérémonie qu’est née la tradition pascale des florentins qui se rendaient à la cathédrale pour allumer une petite torche au feu-saint -généré à partir du frottement des trois fragments- et se joindre à la procession de la ville en portant le feu béni dans toutes les maisons. 
Au fil du temps, le déroulement de cette fête a subi des changements, comme par exemple le déplacement du feu-saint au moyen d’ un char portant des charbons ardents. 
Autour du XIVe siècle ont été introduits des feux artificiels pour l’ "explosion du char".

Un char est transporté par des bœufs blancs de la Place de Porta al Prato jusqu’à l'Église des Santissimi Apostoli  (des Saints-Apôtres) et une colombe (qui est en réalité une fusée en forme de colombe), allume les feux d’artifice se trouvant sur le char. L’action se déroule de cette façon: une corde allant du chœur de l' Église au char se trouvant à l’extérieur est tendue à 7 mètres d’hauteur du sol; la fusée (colombina) allumée parcourt la corde jusqu’au char puis revient à l’Autel Majeur d’où elle est partie, en parcourant la corde dans le sens inverse. 
La tradition veut que l’explosion soit parfaite et que la fusée retourne à l’Autel sans difficultés. Si ces conditions se vérifient,  la ville de Florence aura une année favorable. Cette fête a toujours attiré un grand nombre de touristes, d’habitants et, surtout, de paysans provenant de la campagne florentine, intéressés au résultat de l’événement, considéré important pour une récolte sous de bons auspices. La dernière fois que le retour de la fusée n’eut pas lieu fut en 1966 et il y eut, cette année-là, de grandes inondations.