Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Foi et spiritualité / La Via Francigena

La Via Francigena

Un parcours spirituel entre Moyen-Âge et modernité
A l’occasion de la fin du premier millénaire, de nombreux pèlerins ont traversé l’Europe pour se réunir en prière devant le tombeau de l’Apôtre Pierre à Rome, ou poursuivre en direction de la Terre Sainte, Jérusalem. 
Au fil du temps, la pratique du pèlerinage est devenue tellement importante et diffusée qu’ont été conçus plusieurs "voies de la foi" constellées de refuges pour se restaurer, villages et abbayes pour accueillir les pèlerins en voyage. Monteriggioni La Via Francigena représente encore aujourd'hui la la plus importante des voies principales de pèlerinage vers Rome. 

Histoire
Le nom “Francigena” indique la voie ou les voies permettant aux pèlerins transalpins d’atteindre Rome depuis la "Terre des Francs". 
L’entrée en Italie à travers les cols des alpes obligeait les pèlerins qui voulaient se rendre à Rome, à prendre les voies consulaires ou, plus souvent,  la Voie Appienne. C’est seulement suite à la diffusion du "journal de voyage de Sigéric" que les pèlerins suivirent les étapes de voyage qui y étaient indiquées. l’ Abbé Sigéric, après avoir été nommé Evêque de Cantorbéry en 990 par le Pape Jean XV  raconte dans son journal du voyage parmi les 80 localités qu’il traversa en partant de Cantorbéry pour atteindre Rome, pour sa nomination. Il décrit son expérience avec une telle précision et attention aux détails, que le manuscrit devint un sorte de guide pour de nombreux pèlerins qui se transmettaient les à travers la tradition orale, puisqu’à l’époque n’existait pas encore la technique de l’imprimerie.

La Via Francigena devint le parcours privilégié et, successivement, un canal de communication fondamental pour la réalisation de l'unité culturelle qui caractérisa l'Europe au Moyen-âge. 
La Via Francigena est progressivement devenue une voie stratégique pour le transport commercial des épices, de la soie et d’autres marchandises venant d’Orient pour les’échanger dans les marchés d’Europe du Nord en passant par l’Italie. 
Avec le développement du commerce et l’individuation de parcours alternatifs au cours des siècles successifs, la célèbre Via perdit son importance et son nom fut changé en Via Romea, qui rendait mieux l’idée de destination vers la Ville Éternelle et la  Basilique Saint-Pierre

La Via Francigena à l’heure actuelle 
Aujourd’hui, la Via Francigena, qui traverse plusieurs régions italiennes (le Latium, la Toscane, l’Emilie-Romagne, la Ligurie et le Piémont) connaît un nouveau succès. 
Cela est dû d’un côté à la naissance d’une nouvelle spiritualité et de l’autre à l’attention qui lui a été accordée par les institutions européennes. En 1994 la Via Francigena a été déclarée "Itinéraire Culturel du Conseil de l'Europe".  
Le trajet originaire, de Cantorbéry à Rome, était de 1600 kilomètres et la difficulté liée au voyage représentait elle-même un acte de pénitence à travers lequel le pèlerin était consigné, symboliquement et matériellement, entre le mains du Seigneur.  
Le parcours à pied exposait les fidèles à toutes sorte de dangers, comme les animaux sauvages ou les intempéries.
C’est la raison pour laquelle tout le long la Via Francigena se sont développés tout d’abord des villages et ensuite des villes comme Sienne et San Gimignano et d’autres bourgs riches en ouvres d’art, dont certaines très célèbres.

A l’heure actuelle on ne court plus les risques d’Autrefois en parcourant la Via Francigena et cette expérience représente une occasion de contact avec la nature et le territoire mais aussi avec l’histoire, les traditions et le folklore du passé et du présent. 
Autrefois chemin de recherche intérieure, la Via Francigena représente pour les touristes et les pèlerins modernes, un voyage aux origines de la culture italienne et européenne. 
Un voyage qui avance en traversant les pâturages de la Vallée d'Aoste, les champs labourés du Piémont, du cours du fleuve Pô aux douces collines d’Emilie- Romagne en passant par les paysages de la Toscane les descentes siennoises et les lacs du Latium jusqu’à Rome. 

Curiosités 
Le segment italien de la Via Francigena, c’est-à-dire celui  allant du Col du Grand-Saint-Bernard à Rome mesure 945 kilomètres de long. 
Pour ce qui concerne le temps de parcours, il varient considérablement par rapport aux kilomètres parcourus en un jour. Si on considère une moyenne de 20 km par jour à pied et environ 60 km à vélo le temps nécessaire pour parcourir la Via Francigena serait d’environ un mois et demi à pied et de 15 jours à vélo.