Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Culture et spectacle / La fête de l'Épiphanie

La fête de l'Épiphanie

C'est une petite vieille un peu mal en point, mais très travailleuse et très aimée des enfants, malgré son aspect peu tranquillisant. Elle se déplace à cheval sur un balai et, la nuit entre le cinq et le 6 janvier, elle travaille pour apporter des cadeaux, et en particulier des gâteaux aux enfants sages. En revanche elle n'apporte que du charbon aux enfants moins gentils. On l'aime autant que le Père Noël, mais à la différence du vieux monsieur barbu, elle est moins connue, surtout hors d'Italie. Ici, en revanche, tout le monde la connaît sous le nom de la « Befana » : « la Befana vien di notte con le scarpe tutte rotte » (la Befana, vient la nuit avec ses chaussures trouées), comme le dit la comptine.La Cavalcata dei Re Magi a FirenzeLes origines
Le 6 janvier, en Italie, on fête l'Épiphanie, une festivité typique de certaines régions, qui s'est ensuite diffusée dans le reste de la péninsule et qui porte avec soi des traditions et des folklores locaux ayant une forte valeur religieuse. En effet, l'Épiphanie est liée à l'adoration des Rois Mages qui arrivèrent à Bethléem 12 jours après Noël, avec des cadeaux pour le petit Jésus en suivant une comète. Toutefois, l'apparition de cette fête tire ses origines de rituels païens et pré-chrétiens. Il s'agit donc d'une festivité particulièrement complexe qui porte en soi le caractère des lieux où elle est célébrée.

Les différentes célébrations
Dans certaines traditions, la Befana représente l'allégorie féminine de l'ancienne année prête à se sacrifier pour donner vie à une nouvelle période prospère. Dans certaines régions, cela se traduit par le bûcher de la vieille : un fantoche de chiffon est brûlé sur une place après lui avoir fait faire un tour sur une charrette à travers les rues du centre, comme cela se produit dans certaines localités de Toscane et d'Émilie-Romagne. Dans d'autres cas, le fantoche est exposé  à la fenêtre, comme à Florence ou à Rome.

Dans le nord, cette tradition est très vivante. En Vénétie, le feu symbolique s'appelle « panevin » ; il s'agit d'un bûcher qui veut effacer les aspects négatifs de l'année qui vient de se terminer et l'on y recherche les augures pour l'année qui vient de commencer en regardant la direction des étincelles ; il en est de même dans le Frioul Vénétie Julie, le tout accompagné d'un verre de vin chaud et d'une part de fougasse typique.

À Faenza, en province de Ravenne, on fête le 5 janvier, la Nott de' Bisò : on brûle le « Niballo », un énorme fantoche, symbole de la diversité de l'année qui vient de se terminer. Le bisò est le vin chaud préparé avec du Sangiovese et des épices.

A Florence, on célèbre chaque année l'Épiphanie avec la traditionnelle Chevauchée des Rois Mages, l'évocation de l'arrivée des Mages auprès de la Sainte Famille à travers les rues du centre historique, à cheval, en portant des costumes renaissance très fastueux. À ne pas manquer, sur la Place de la Seigneurie, le spectacle des lanceurs de drapeaux.

A Montescaglioso, dans la région de Matera, le 5 janvier, on fête la « Notte dei Cucibocca » : des personnages habillés de noir,  avec de grands chapeaux et de longues barbes blanches, traversent les rues avec une lanterne allumée, en traînant au pied une chaîne brisée et en frappant aux portes pour demander à manger.
Il s'agit d'une tradition liée à la croyance diffusée dans certaines localités du sud selon laquelle, durant la nuit qui précède l'Épiphanie, les défunts reviennent auprès des personnes aimées. Ce sont eux, et non la fameuse petite vieille, qui dans certains cas remplissent des gourmandises les bas accrochés par les enfants.

En Sicilia, à Gratteri, en province de Palermo Palerme « A Vecchia » sort de Grotta Grattara, enveloppée dans un drap blanc et sur le dos d'un âne, elle parcourt la route qui mène au centre de la ville où elle distribue des cadeaux aux enfants. Mais dans ce cas, nous nous retrouvons le 31 décembre, et pour l'occasion, on effectue sur la place une sorte de procession allégorique relatant les faits de l'année qui est sur le point de se terminer, pour que l'année à venir soit propice.

La Befana est donc une fête magique, imprégnée de valeurs symboliques profondes, durant laquelle, dans certaines localités, on croit que les animaux aussi peuvent parler et dire enfin aux humains ce qu'ils pensent.

L'épiphanie termine ainsi les festivités de Noël (on raconte en effet en vers que « l'Épiphanie emporte toutes les fêtes ») et marque le début du Carnaval.