Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Culture et spectacle / Gubbio et la fête des "Ceri"

Gubbio et la fête des "Ceri"

Située sur la pente du Mont Igino et traversée par le Carmignano, Gubbio est une magnifique ville médiévale de la région d’Ombrie. Riche en histoire et monuments, Gubbio fascine depuis toujours les visiteurs et les poètes, notamment Gabriele D'Annunzio et Hermann Hesse pour lequel la ville "produit un effet absolument stupéfiant, elle possède quelque chose d'invraisemblable et de bouleversant".Gubbio Place San Giovanni photo by GaviratiPlusieurs trésors en témoignent l’ancienne splendeur: les "Tables Eugubines" remontant au III-Ie siècle av. J.-C. (sept tablettes de bronze gravées avec des caractères ombriens, conservées dans le Musée Civique et considérées comme l’un des plus importants documents Italiques), les restes du théâtre romain (remontant à la fin du Ier siècle av. J.-C. situé juste en dehors des enceintes de la ville) et de nombreuses pièces archéologiques remontant à l’Âge du bronze.
Cela dit, c’est le Moyen Âge la période historique qui a conférée à la ville son aspect actuel, avec ses monuments et son plan urbain remontant à l’époque des communes qui a su se conserver intègre en préservant sa matière première: "la pierre".

Le tour de Gubbio ne peut que commencer par le magnifique complexe monumental de la Piazza Grande (Grande Place, dont la construction remonte au XVe siècle), aussi appelée Piazza della Signoria (Place de la Seigneurie) qui accueille les Palais Publics, autrefois sièges des deux magistratures civiles: le Palais des Consules, un imposante édifice de style gothique dont la construction a été achevée en 1340 abritant le Musée Civique, et le Palais du Podestat, inaccompli, qui est l’actuel siège de la mairie. Quant’ au Palais Ducal, il fut édifié à partir d’un projet conçu par Francesco di Giorgio Martini voulu par Frédéric de Montefeltro. 
Les six portes faisant partie des remparts édifiés au XIIIe siècle méritent également d’être visitées. Les anciennes portes de la ville sont encore très bien conservées: certaines d’entre elles conservent encore des fragments de décors picturaux et d’ emblèmes de la ville. Parfois même des anciens heurtoirs en bois.  Ne manquez pas l’occasion de visiter la Cathédrale des Saints Mariano et Giacomo (XIII-XIVe siècle) avec sa magnifique façade riche en décors et symboles évangéliques: l’aigle, le lion, l’ange et le taureau, et l’intérieur à nef unique, restauré au début du XXe siècle. 

D’autres églises comme celle de Saint Augustin, Saint Dominique, Saint Pierre et Saint Jean, et l’Eglise de Saint-François (dont les absides abritent des fresques de Nelli) sont également dignes d’intérêt. Depuis la grande place au pied de la ville, autrefois place du marché, vous pourrez admirer la longue Loggia dei Tiratori (Loggia des Tireurs), édifiée en 1603 par la corporation de tisseurs de laine qui l’utilisaient pour le repassage des tissus. Ne manquez surtout pas l’occasion de faire une excursion aux alentours de Gubbio, où vous pourrez visiter la gorge étroite appelée "Gola del Bottaccione" avec des témoignages de différentes époques historiques, l’Aqueduc médiéval, l’ Ermitage de Saint-Ambroise ou, encore, l’Eglise de la Vittorina (du XIIIe siècle) bâtie sur l’endroit où, comme le veut la légende, Saint-François rencontra le loup de Gubbio.
La Basilique Saint-Ubalde est également à visiter. 
Située presque au sommet du Mont Ingino et également joignable en téléphérique, la Basilique conserve la dépouille mortelle du Saint patron de la ville et les Ceri de Gubbio.

LA FÊTE DES "CERI" 
Elle se déroule chaque année le 15 mai, la veille de la fête de Saint Ubalde, le Saint protecteur de la ville. Les "Ceri" sont de grandes structures artisanales en bois portant à l’extrémité les statues de Saint-Ubalde (Saint patron des maçons) de Saint-Georges (protecteur des merciers) et d’Antoine le Grand (protecteur des âniers et des paysans).Les statues des Saints sont portées à l’épaule par des hommes (les Ceraioli) qui courent parmi les rues de la ville, jusqu’à la Basilique de Saint-Ubalde, sur le sommet du Mont Ingino. La course est précédée par une cérémonie très suggestive: à midi, à la Piazza Grande, se tient la spectaculaire levée des Ceri et les trois tours de la place. Après le défilé le long des rues de la ville, les Ceri sont posés dans la rue Savelli jusqu’au moment de la course. Dans l’après-midi, la procession part du Dôme avec la statue de Saint-Ubalde et arrive jusqu’à la fin de via Dante, où les Ceri sont bénis par l’Evêque avant de commencer leur course le long des rues principales de la ville. Une fois revenus au point de départ, à la Piazza Grande, les statues repartent pour trois tours ultérieurs qui terminent à la Porta dell’Angelo (Porte de l’Ange), depuis laquelle commence la montée vers le Mont Ingino.Les Ceri sont déposés dans la Basilique de Saint-Ubalde, tandis que les statuettes des trois Saints sont reportés en ville accompagnées de chants et de flambeaux. La fête est probablement née à partir d’anciens rites propitiatoires de printemps, mais seulement son caractère chrétien et la célébration de Saint-Ubalde sont historiquement prouvés et documentés. 

Regardez les vidéos d'Italia.it sur sur Gubbio et ses traditions

Informations utiles