Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Art et histoire / Les ruines d'Alba Fucens

Les ruines d'Alba Fucens

Alba Fucens, ancienne ville romaine au pied du Mont Velino dans la province de L'Aquila, est un bijou archéologique encore à explorer entièrement. Les restes retrouvés suite aux fouilles commencées en 1949 sous la direction de Fernand De Visscher, continuées pendant les époques successives et récemment reprises, sont absolument remarquables.Alba Fucens - AmphithéâtreEtant donné sa position stratégique, entre les territoires habités par les Marses et les Èques, la ville fut longuement disputée entre les deux peuples. Elle devint colonie romaine en 303 av. J.-C., mais le statut de municipalité lui fut conféré uniquement par la suite. Alliée de Rome, elle la défendit contre Hannibal pendant la deuxième Guerre punique et lui resta fidèle pendant la Guerre Sociale. Son territoire fut réparti (centuriation) et donné aux vétérans des lieutenants de Sylla, pour avoir défendu Marius contre Sylla. Impliquée dans la guerre entre Pompée et César, la ville devint citadelle des anti-césariens commandés par Domitius Ahenobarbus qui plus tard succomba devant César.

En époque impériale, elle fut un lieu riche et prospère, comme le témoignent les pièces archéologiques, parmi lesquelles un important amphithéâtre voulu par le préfet Macron. Condamné par Caligula, Macron décida de se suicider pour éviter la confiscation de ses biens, mais avant il  disposa par legs testamentaires la construction de l'amphithéâtre à Alba Fucens, sa ville natale.

Parmi les ruines d'Alba Fucens, on peut admirer le macellum ou marché, les thermes avec leurs nombreux mosaïques avec des représentations marines, les bains féminins et masculins, et le sacellum d'Hercule.

Conçue comme les typiques forteresses romaines, la ville se développa à partir des deux axes cardo et decumanum. 
En parcourant le decumanum maximum (Via del Miliario), on peut visiter les restes d'une ancienne domus romaine avec ses différentes pièces et ses mosaïques, ses murs à sec et ses espaces votifs, et se promener entre les colonnes du péristyle remontées par les archéologues. La pierre miliaire figurant un combat de gladiateurs avec une inscription dédiée à l'empereur Magnence indiquant la distance de Rome (68 milles romaines) est de grand intérêt. À l'opposé le long de celle qu'on appelle la via dei Pilastri (la voie des Piliers), se trouvent les tabernae avec les sols originaux, les canalisations en plomb des lavabos et les bancs pour le débit.
Les remparts cyclopiques qui défendaient la ville comptaient quatre portes et s'étendaient sur 3 kilomètre autour du centre habité. 
Les restes du théâtre de la ville, situé sur le Colle Pettorino, un des trois contreforts naturels du lieu, laissent immaginer la richesse de la vie culturelle d' Alba Fucens, financée par les riches marchands de l'époque. 
La ville souterraine, explorée pour la première fois par l'archéologue irlandais Edward Dodwell, révèle un système d'égouttage (la cloaca maxima) en opus polygonale très efficace. Ce système constitue un exemple unique en Italie et il est encore objet d'étude pour les archéologues et les spéléologues.

L'Eglise de Saint Pierre du XIIème siècle, partiellement détruite à cause du tremblement de 1915, est également à visiter. 
Construite sur la colline la plus haute au dessus d'une crypte païenne appartenant au Temple d'Apollon, l'église chrétienne conserve encore des témoignages sculpturales, comme les colonnes torses de la paroi divisoire (iconostase) de l'école cosmatesque. L'abside de l'église est extérieurement décorée avec des motifs thériomorphes.

L'amphithéâtre, qui vante une excellente acoustique, acueillit des initiatives à caractère culturel, des concerts et des représentations théâtrales des grands classiques grecs et latins.  

Le site est toujours ouvert et il peut être visité gratuitement ou en payant un guide.
Lapides, monnaies, vases, statues et d'autres retrouvailles de Alba Focus, peuvent être admirés dans les musées de Chieti et de Celano.

Intéressant à savoir...
Le nom Alba Fucens dérive de la localisation de l'agglomération à partir de laquelle on pouvait admirer l'aube sur le Lac Fucino, qui est aujourd’hui complètement desséché. Grâce à ce positionnement enviable la ville est connue depuis l'antiquité sous l'appellation de "balcon de la Marsica". En effet, selon certaines sources, le nom «Alba» est la transposition romaine du mot italique "alb" ou "alp", qui signifie hauteur. Alba Fucens signifierait donc "hauteur de la Marsica".  

Informations supplémentaires
De l'agglomération de Albe, l'actuelle dénomination de Alba Fucens, qui fait partie de la commune de Massa d'Albe, il est possible de visiter le territoire environnant en différentes directions. Au nord se trouve le massif du Mont Velino (2487 mètres) situé dans la réserve naturelle orientée du Sirente-Velino, qui vante une flore et une faune très riches et qui est la destination de promenades naturalistes, trekking et parcours cyclo-excursionnistes. A nord-est se trouve la village de Magliano de' Marsi où se trouve dans la fraction de Rosciolo pas loin du centre habité, l'église bénédictine de S.Maria in Valle Porclaneta. Un trésor architectural à l'intérieur duquel il est possible d'admirer un ambon de Nicodemo da Guardiagrele, un tabernacle avec des décors zoomorphes et phytomorphes et certaines fresques, parmi lesquelles émerge celle figurant une rare Vierge du lait avec le sein découvert, tandis qu'à l'entrée se trouve l'image de Sainte Lucie.

Informations utiles

Informations utiles

Visites guidées, excursions, voyages scolaires:


Coop. Alba Fucens

IAT Alba Fucens

Bureau d'information
aire archéologique d'Alba Fucens  

Point information
Parc Régional Sirente-Velino

Piazza della Scuola 
67050  Alba  Fucens  (AQ)

tél: 0863  449642
fax: 0863  449642
portable: 339  4458783

albafucens@virgilio.it

Liens utiles 

http://www.albafucens.info/