Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Art et histoire / Les Cafés historiques de Florence

Les Cafés historiques de Florence

Connaître Florence, à travers ses palais, ses monuments et ses musées, est sans aucun doute l’une des meilleures façons de découvrir le charme de la ville médicéenne, qui est resté intacte au fil des siècles. Visiter les cafés historiques équivaut à s’approprier de l’âme et de l’histoire de la ville, car ils vous offrent en même temps  la possibilité de découvrir certaines des rues et des places les plus célèbres de Florence, comme par exemple la Place de la République, l’une des plus belles places de Florence. Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, sa notoriété ne lui vient pas de ses édifices, ni de son célèbre arche, mais des cafés littéraires qui l’entourent: le café Giubbe Rosse, le café Gilli et le Café Paszkowski. Les trois cafés ont –d’une manière ou d’une autre- étés les protagonistes de l’un des plus grands phénomènes culturels du XXe siècle: le Futurisme, un mouvement artistique et littéraire se basant sur les mythes de la modernité: la force, la vitesse et la puissance en tant qu’incarnations de la technique et du progrès. Florence, Place de la RépubliqueLe Giubbe Rosse
Le café Le Giubbe Rosse, né en 1827, prend le nom des habits des serveurs qui portaient des "giubbe" (jaquettes) rouges et il était très fréquenté par les intellectuels de l’époque. Toutefois, après la publication du Manifeste Futuriste de 1909, cet endroit devint le lieu de rencontres des futuristes florentins et, en particulier, de Tommaso Filippo Marinetti, Umberto Boccioni et Carlo Carrà, en accueillant successivement les hommes de lettres et les artistes italiens et étrangers. Au début le café était un cercle d’échecs (on dit qu’il fut fréquenté aussi par des personnalités telles que Lénine) et il n’a jamais perdu cette caractéristique. Dans la période comprise entre les deux Guerres y est née la célèbre revue "Solaria" qui fit connaître aux italiens des écrivains tels que Joyce, Kafka et Virginia Woolf. Le café accueille encore des expositions personnelles et le parois sont encore revêtues de tableaux futuristes et néo futuristes. L’ambiance est raffinée mais en même temps informelle et il est possible de déguster les plats typiques de la cuisine florentine.  On y retrouve aussi les photos, les dessins et les témoignages de ses plus célèbres habitués.
A l’heure actuelle le café est encore un centre culturel et artistique.

Le Caffé Concerto Paszkowski
Ce café est né en 1846 comme brasserie, mais il s’est vite transformé en Café Concerto où se tenaient les concerts de la célèbre bande Paszkowski et un orchestre féminin (plutôt rare à cette époque). Tout comme le précédent, ce café-brasserie est devenu un lieu de rencontres littéraires et artistiques du XXe siècle, tandis qu’après le premier conflit mondial il s’oriente vers le cabaret. Cette ancienne tradition musicale s’est préservée jusqu’à nos jours et de nombreux artistes s’y exhibent. Le café accueille également des congrès et des défilés de mode, tandis que ses salles de thé représentent une étape obligée pour les étrangers qui souhaitent se restaurer au cours de leur visite. Depuis 1991 le Caffé Concerto Paszkowski a été déclaré monument national

Le Caffé Gilli
Le Café Gilli était un café littéraire très chic, fréquenté par des artistes et des intellectuels tels que Marinetti et Ardengo Soffici. Il s’agit d’une cafétéria de style Belle Époque avec de charmantes parois peint à fresques et des arcades. A l’intérieur sont exposées de nombreuses photographies d’artiste internationaux. Cela dit c’est à l’extérieur que fut prise la célèbre photo de Ruth Orkin intitulée American girl in Italy 1951. Dans cette image figure une jeune-fille américaine, Ninalee Craig, pendant qu’elle marche sur le trottoir devant le bar sous le regard des clients. Cette image est devenue, au fil du temps, une célèbre icône du cinéma et de la photographie. 

Informations Utiles

Le Futurisme 
Le Futurisme, un mouvement artistique et culturel du XXe siècle, est né en Italie et s’est ensuite diffusé au niveau international au cours d’une période historique se caractérisant par d’importantes transformations sociales et politiques. De nombreuses découvertes et inventions étaient en train de modifier la perception du temps et de l’espace en devenant l’objet d’étude et d’analyse politique et économique. De nouveaux modes de vie et de nouveaux contenus artistiques et littéraires se sont développées comme conséquence de ces changements.  Grandis avec le mythe de la vitesse, les futuristes voulaient idéalement "donner feu aux musées et aux bibliothèques" pour couper les liens avec le passé et se concentrer sur le présent et ses changements : le futur était effectivement à portée de main, grâce à l’électricité, aux avions et au télégraphe.