Vous êtes dans Home / Idées de voyage / Art et histoire / Aquilée: sur les traces de l’Empire romain

Aquilée: sur les traces de l’Empire romain

Un cadre naturel aux paysages exceptionnels et riche en histoire. Ainsi se présente Aquilée, dans la province d’Udine, dans la Région du Frioul-Vénétie Julienne. On y retrouve d’importants témoignages remontant à l’Empire romain, parmi lesquels des remparts conçus dans un but de défendre la ville contre les invasions barbares. Aquilée était le lieu de départ des expéditions et des conquêtes militaires, ainsi qu'un grand carrefour du commerce.
Basilique PatriarchaleAquilée devint la capitale de la  “X Regio Venetia et Histria”, en tant que quatrième ville de la péninsule en termes de nombre d’habitants. 
Aquilée représente, avec  son ancien "cardo", les ruines du forum, la basilique civile, le mausolée, les thermes et les enceintes, l’un des plus importants témoignages existants de la grandeur des Romains
La ville fut effectivement l’un des centres politiques et administratifs parmi les plus importants de l’Empire et elle représente, encore aujourd’hui grâce à son état de conservation, un exemple exceptionnel permettant de découvrir et comprendre les civilisations qui habitaient la Méditerranée à cette époque. 
En 1998, Aquilée a été inscrite au Patrimoine de l’Humanité d’UNESCO, en vertu de l’importance que la ville eut par rapport à la diffusion de la religion catholique. 

La ville baignée par les eaux du fleuve Natissa, qui servait dans l’antiquité pour le commerce des marchandises exotiques, surgit le long du cordon lagunaire à l’ouest de Trieste. Elle fut fondée par les Romains en 181 av. J.-C. comme structure de défense contre les invasions des Gaulois. Les restes de l’ancien port fluvial romain, avec un quai d’environ 400 mètres de long, avec ses deux niveaux d’amarrage et ses embarcadères en gradins (Ier siècle après J.-C.) est stupéfiant. 
Aquilée doit sa fortune aux nombreuses rues reliant son port à un arrière-pays riche et vaste. 
Le patrimoine archéologique d’Aquilée, peut également être admiré dans les trois musées de la ville: le Musée Archéologique National, qui conserve de nombreuses pièces archéologiques d’époque romaine dont des objets d’artisanat et des restes de l’ancienne ville; le Musée Paléochrétien qui abrite les restes d’un grand bâtiment ecclésiastique; le Musée Civique du Patriarcat, qui conserve des reliquaires en bois et métal. 

La Basilique Patriarchale, de grand intérêt artistique et culturel, est légèrement décentrée par rapport au centre d’Aquilée. Elle surgit près de la Via Sacra (voie Sacrée) et domine la place avec son baptistère et son imposante tour campanaire. 
Le centre le plus ancien est formé des Salles Paléochrétiennes, fondées au IVe siècle après J.-C. à la demande de l’archevêque Théodore avec le soutien de l’approbation de l’Empereur Constantin, qui représentent un témoignage indélébile de l’importance que la ville eut dans la diffusion de la religion chrétienne au cours du premier Moyen-Âge.

Les mosaïques de pavement que l’on peut admirer à l’intérieur et à l’extérieur de la basilique sont magnifiques. Depuis la basilique il est possible d’accéder à la Crypte des fresques, décorée de magnifiques fresques de style byzantin. 
Les dommages causés par le tremblement de terre de 988, obligèrent le patriarche d’Aquilée Poppon à mettre en œuvre, en 1031, un plan de restauration radicale. La restauration a conféré à la basilique des formes de style roman avec des influences carolingiennes et ottoniennes, et les travaux se sont conclus avec la construction du grand Palais Patriarcal (ensuite détruit) et de l’imposante tour campanaire mesurant plus de 70 mètres de haut qui domine les campagnes du Frioul.

Une deuxième restauration eut lieu après le tremblement de 1348, tandis que le dernière grande intervention sur le bâtiment fut effectuée au cours du XVIe siècle, quand furent appelés les artisans et le charpentiers vénitiens pour réaliser le plancher en bois, toujours existant. 
Enfin, ne manquez pas l’occasion de visiter le caractéristique Cimetière aux Morts de la Première Guerre Mondiale, situé à l’arrière de la Basilique. 

INTÉRESSANT À SAVOIR...

MANIFESTATIONS
La manifestation "A tavola con gli antichi romani" (A table avec les anciens Romains), qui se tient entre le mois d’août et de septembre, vous offre la possibilité de déguster les plats typiques de l’ancienne gastronomie romaine. Pendant la dégustation, un guide vous illustrera les différentes recettes en dévoilant les coutumes et le meurs des anciens Romains. 

COMMENT ARRIVER 

En voiture, parcourez l’autoroute A4 Venise-Trieste ou l’autoroute A23 Tarvisio-Udine. Prenez la sortie Palmanova, à 17 kilomètres d’Aquilée. 
En train, la gare ferroviaire la plus proche est celle de Cervignano del Friuli sur la ligne Venise-Trieste, à environ 8 kilomètres d’Aquilée, qui peut être atteinte en bus depuis la gare. 
En avion: aéroport "Ronchi dei Legionari" de Trieste à 50 kilomètres d’Aquilée avec un service de bus vous permettant d’atteindre la ville, ou aéroport "Marco Polo" de Venise à 120 kilomètres avec des liaison bus et train avec Aquilée. 

Pour en savoir plus
www.turismofvg.ithttp://www.comune.aquileia.ud.it