Vous êtes dans Home / Découvrez l'Italie / Sicile / Caltanissetta

Caltanissetta

  • Description
  • Choses à voir
  • Choses à faire
  • Choses à manger

Histoire, folklore et gastronomie se fondent de manière parfaite dans cette splendide région au cœur de la Sicile, Caltanissetta.
Une ville qui trouve ses propres racines dans un passé très lointain, qui vit encore dans les fouilles archéologiques et dans les châteaux qui constellent son territoire.
Son histoire a vu le passage de nombreuses dominations – grecque, romaine, arabe,normande, souabe, angevine, aragonaise et castillane – et toutes ont laissé leur empreinte.
La période la plus florissante est liée à l’exploitation des grands gisements de soufre, aujourd’hui abandonnés, qui font désormais partie du patrimoine historico-environnemental de cette région.
En se dirigeant vers les limites d’Agrigente, le paysage montre encore des traces des anciennes mines, avec leurs puits et galeries, signes qui ont participé à forger la silhouette des montagnes.
Des collines arides et ocre dessinent cette zone, mais au printemps, le panorama change et se colore d’un vert intense.
De légers reliefs descendent vers un court littoral, seule embouchure de la mer de la région. Les couleurs des cultures d’oliviers, de vignobles et de plantations d’agrumes animent tout ce territoire pour ensuite se confondre avec le bleu de la mer.
Le Nord est marqué par des monts, des collines et de larges vallées, terre idéale pour la culture de noisetiers, de vignes et d’oliviers.

Un musée en plein air réparti entre son secteur médiéval et son secteur et archéologique. C’est ainsi que l’on peut résumer l’offre culturelle de Caltanissetta.
La première s’articule avec la visite des principaux châteaux et des tours de guet disséminées sur tout le territoire. L’occasion également pour visiter les nombreux édifices religieux qui peuvent réserver d’agréables surprises.
Un des châteaux les plus beaux est celui de Mussomeli, qui remonte au XIVe siècle mais qui a été modifié par la suite, comme le montre les murs crénelés et le donjon carré. Une légende raconte l’histoire de trois sœurs emmurées vivantes à l’intérieur d’une des salles qui est aujourd’hui appelée la Salle des Trois Sœurs.
Retranché sur un éperon rocheux, gardien du territoire alentour, on trouve le château de Delia, en excellent état de conservation, depuis lequel on jouit d’un splendide panorama.
Butera, située sur la plaine qui borde la mer, est reconnaissable depuis la haute tour du château qui surplombe le bourg entier.
À Gela, port de la Méditerranée, on trouve le Château de Terre-Neuve, de plan carré avec quatre tours aux angles, et le Castelluccio érigé sur une colline d’où l’on domine l’entière plaine alentour. À Manfria, proche du port, une tour défensive est retranchée sur une colline depuis laquelle s’ouvre une vue sur tout le golfe de Gela. Et c’est à partir de Gela que commence l’itinéraire des musées du secteur archéologique.
La ville fut une des plus grandes colonies grecques de Sicile et les fouilles de l’Acropole ont redonné jour à deux temples doriques, dont un dédié à Athena. D’intéressantes découvertes sont apparues dans le Bois Littorio, centre de l’ancienne colonie. À Cap Soprano, vous pourrez visiter les murailles fortifiées, un des plus beaux exemples d’art militaire défensif grec.
Sur une colline proche du chef-lieu, le parc archéologique de Gibil Gabib, a permis de retrouver des vestiges remontant au VIe siècle avant JC, un donjon de défense et des parties des remparts. Singulière et de grand intérêt est Vassallaggi, autrefois siège d’une nécropole, avec de nombreuses tombes en grottes, dans lesquelles a parfois été retrouvé du mobilier funéraire composé de céramiques de production locale, de bagues, de fibules, de plaquettes et de couteaux en bronze.
La visite se termine à Caltanissetta, avec le Château de Pietra Rossa et la belle cathédrale avec deux clochers très élevés. Les monuments les plus intéressants de la ville sont l’Abbaye du Saint-Esprit, qui était à l’origine une ferme fortifiée, puis transformée en église par les normands, et la très belle Église Sainte Agathe avec des intérieurs richement décorés de marbres polychromes et une implantation en croix grecque. Caltanissetta possède trois musées: le Musée Diocésain, le Musée minéralogique et le nouveau Musée Archéologique Régional.

Le paysage est extrêmement varié. Un jeu de couleurs et de lumières est interrompu par la verdoyante végétation typiquement méditerranéenne et par le bleu azur des lacs et par les environnements fluviaux de l’Himère méridionale et des Platanes.
Un itinéraire écologique à travers les réserves naturelles qui constellent le territoire de la région de Nissena est particulièrement intéressant.
Aux alentours de Marianopoli, aux pieds du Cozzo Pertichino, s’étend un des lacs les plus singuliers de Sicile, le Lac Sfondato, entouré d’étroites zones boisées où de nombreuses espèces d’orchidées sauvages séduisent les visiteurs. Un autre miroir d’eau au charme particulier est le Lac Soprano, qui abrite plusieurs espèces d’animaux et d’oiseaux.
Au sud de Campofranco s’étend une autre réserve naturelle d’une exceptionnelle valeur et beauté naturelle, Monte Conca. L’itinéraire est particulièrement aventureux et adapté aux passionnés de randonnées pédestres et de spéléologie. La zone entière est en effet caractérisée par la présence de nombreuses grottes.
Le voyage peut se poursuivre vers Niscemi, réputée pour la richesse de ses chênes liège et pour les couleurs des fleurs et des délicats papillons qui peuplent la zone.
À l’abri de la mer, dans une atmosphère très différente des précédentes, la réserve du lac Biviera, terre d’orchidées, genêt blanc et bleuets des plages. Endroit idéal pour les naturalistes et les passionnés d’oiseaux, qui pourront observer différentes espèces d’oiseaux: canards, hérons cendrés, ibis et mésanges rémiz.

À la base de l’art culinaire de Nissena, les plats sont simples mais très goûteux, réalisés avec des ingrédients sains et naturels.
Parmi les premiers plats à goûter, la timbale de riz, richement accompagnée de mortadelle, œufs, aubergines, émincé de porc et fromage, et la soupe de légumes plus connue sous le nom de “pitirri”. Vous savourerez également les “fuate”, fouaces farcies aux sardines, origan et pecorino. Le poulet à la nissena, préparé au four avec le fromage “caciocavallo”, de la chapelure et du citron, les coquelets grillés, préalablement marinés dans l’huile, le persil et le citron et ensuite aromatisés à la moutarde.
Sur cette terre, vous pourrez savourer la version sucrée des « arancine », ces boulettes typiques. La préparation est la même, mais la farce est aux cerises séchées. Sur le plateau des desserts, vous trouverez le nougat, préparé avec du miel, des amandes, des pistaches et des noisettes, de la pâte d’amande, les “buccellati”, pâtisseries fines farcies aux figues sèches, noix, amandes grillées, cannelle, miel, gouttes de chocolat et la “mastazzola”, pâte farcie aux noisettes et amandes grillées, cerneaux de noix, cannelle et clou de girofle.
Le Cerasuolo della Vittoria DOCG est le fleuron de la production œnologique. C’est un vin rouge sec, plein et moelleux qui se marie parfaitement avec la viande rôtie, le bœuf braisé, gibier braisé et les fromages épicés vieillis.
Mais Caltanissetta est aussi une terre de liqueurs. C’est ici en effet que l’on produit un des Amari les plus célèbres, un digestif au “goût plein”.