Vous êtes dans Home / Découvrez l'Italie / Sardaigne / Olbia-Tempio

Olbia-Tempio

  • Description
  • Choses à voir
  • Choses à faire
  • Choses à manger

La province d’Olbia Tempio donne au nord sur la Mer de Sardaigne, un étroit canal qui sépare l’île de la Corse, et à l’est sur la Mer Tyrrhénienne. Elle confine à l’ouest avec la province de Sassari et au sud avec la province de Nuoro.
C’est une province de création récente: en effet, elle a été instituée par une loi régionale datant de 2001 qui prévoyait une nouvelle répartition du territoire sarde, portant le nombre de provinces de quatre à huit. Les modifications toutefois ont réellement commencé en mai 2005.
Elle s’étend sur 3 397 kilomètres carrés (14,1% du territoire sarde) et compte au total 26 communes, dont deux chefs-lieux de province, Olbia et Tempio Pausania ainsi que l’Archipel de la Maddalena, siège du Parc national géomarin du même nom. Citons également dans cette province la région historique de la Gallura (à l’exception des communes de Viddalba et d’Erula), qui fait partie de la région nord-est de l’île, en s’étendant du Coghinas à Monte Nieddu jusqu’à San Teodoro. Le massif du Limbara délimite ces deux sites.
La province d’Olbia Tempio est faite de mer, de plaines, de collines, de montagnes, de zones cultivées et de landes désertes. Les roches de granite constituent l’un des éléments typiques de cette région et elles sont présentes surtout à Gallura, où “travaillées” par le vent et la pluie, elles prennent la forme de montagnes miniatures et d’extraordinaires sculptures naturelles. Cette province compte également de nombreuses forêts de chênes dont on extrait le liège appelé dans la région “or doux” et utilisé pour de multiples activités.
Les passionnés d’archéologie pourront trouver de précieux témoignages des civilisations pré-nuragique, nuragique, punique, romaine et médiévale. Une autre spécificité attribuée à cette province: la présence d’habitations rurales dispersées composées de “stazzi”, petites exploitations agro-pastorales, habituellement gérées en famille, créées à l’origine par des bergers, entre le seizième et le dix-septième siècle. Très nombreux et florissants jusqu’il y a peu, ces “stazzi” ont été progressivement abandonnés à cause du phénomène d’urbanisation, qui a “envahi” cette région durant ces dernières décennies suite au succès de l’industrie touristique. Un phénomène qui a concerné surtout les régions autour d’Arzachena, peuplées jusqu’à la moitié du vingtième siècle par de rares paysans et bergers.
En 1962, le prince arabe Karim Aga Khan IV décida de réaliser dans cette région, via la création du “Consorzio Costa Smeralda”, une grande opération touristique et immobilière, en exploitant les richesses naturelles du territoire pour en faire le paradis du tourisme de luxe. Aujourd’hui, cette partie de la Sardaigne est l’une des destinations de villégiature les plus recherchées et les plus renommées non seulement de toute l’Italie, mais du monde entier.

Le centre historique d’Olbia offre de nombreux monuments intéressants.
Parmi eux l’ÉgliseS. Paolo, datant de 1747, le Palazzetto Umbertino, qui abrite la bibliothèque municipale et une collection de vestiges d’époque nuragique, et l’Église San Simplicio, qui constitue l’un des exemples les plus intéressants de l’architecture romane de l’île, entièrement construite entre le onzième et le douzième siècle de blocs de granite.
À quelques kilomètres de la ville, vous découvrirez le site nuragique de Cabu Abbas et le Puits sacré Sa Testa, datant des huitième et sixième siècles avant J.C. et considéré comme l’un des monuments les plus intéressants dans ce domaine en Sardaigne.
Dans le golfe d’Olbia, signalons enfin la splendide Île de Tavolara, un immense plateau calcaire qui conserve son paysage naturel grâce à l’interdiction de construire imposée à la commune. Destination des mois d’été pour un flux continu de visiteurs, cette île fait partie de la zone marine protégée de Tavolara-Punta Coda Cavallo.
En vous déplaçant d’Olbia vers l’intérieur de la Sardaigne, vous arriverez à Arzachena, village qui a connu un développement extraordinaire à partir de la deuxième moitié du vingtième siècle. Le territoire autour d’Arzachena est riche en monuments archéologiques de grand intérêt, comme les Tombe dei Giganti de Lu Coddhu ‘Ecchiuj et de Li Lolghi (gigantesques monuments funéraires), la nécropole de Li Muri, le temple de Malchittu et le dolmen de Ladas, un monument funéraire remontant aux deuxième et troisième millénaires avant J.C. Dans le petit village voisin appelé Luras, se trouve le Musée ethnographique Galluras-Frammenti de la civilisation “gallurese”, basé sur la reconstruction fidèle des habitats de cette ancienne civilisation.
À une quarantaine de kilomètres d’Olbia, vers l’intérieur de l’île, vous arriverez ensuite dans l’autre chef-lieu de la province: Tempio Pausania. La petite ville surgit sur un haut-plateau en granite dont le décor est constitué de sommets en aiguilles offerts par le majestueux massif de Monte Limbara, paradis des randonneurs. Centre important de production de liège et de raisin, c’est aussi une station de villégiature connue pour les qualités thérapeutiques de ses eaux oligo-minérales provenant des très célèbres sources de Rinaggiu, siège d’un très grand établissement thermal.
Mais, si les régions intérieures sont sans aucun doute pleines de charme, le véritable point fort de la province d’Olbia Tempio réside indubitablement dans ses côtes. D’Olbia, en allant vers la pointe septentrionale de la Sardaigne, après le luxueux centre touristique et marin de Porto Rotondo et après avoir longé le golfe de Cugnana, vous arriverez au cœur de la très célèbre Costa Smeralda, appelée ainsi en raison de la couleur très particulière de ses eaux, à la transparence verte et turquoise. Au cœur de la Costa Smeralda, voici Porto Cervo, niché dans une crique abritée, et équipé de nombreuses structures d’accueil, parmi lesquelles un port touristique très bien équipé, proposant 700 places de bateaux. Le centre tourne autour de la célèbre “piazzetta” ouvrant sur l’Église Stella Maris. Dans la région autour de Porto Cervo, de nombreuses localités sont à visiter: Cala di Volpe, Poltu Quatu, Baja Sardinia, Cannigione, sans oublier les magnifiques plages de Capriccioli et Liscia Ruia.
En poursuivant vers le nord, après Porto Rafael, un bourg touristique et sophistiqué dessiné autour d’une petite crique, vous arriverez à Palau, centre touristique d’importance considérable où vous pourrez admirer la célèbre Rocccia di Capo d’Orso, puis Santa Teresa di Gallura, qui se trouve face à la Corse, et les blancs remparts calcaires de la Côte de Bonifacio. Dans la région qui se trouve tout autour de Santa Tersa di Gallura, il faut encore signaler, entre autres, Capo Testa, puissant éperon rocheux en granite relié à la terre ferme par un isthme étroit, la Baia di Tindari et ses roches couleur corail, l’Isola Rossa et la Valle della luna, une lande désolée, caractérisée par la présence de roches de granite creusées par l’érosion naturelle, dont beaucoup sont en forme d’animaux.
Enfin, comment ne pas citer le splendide Archipel de la Maddalena, composé d’un groupe d’îles en granit dont nous pouvons citer les principales : La Maddalena, Santo Stefano, Spargi, Caprera, Budelli, Razzoli et Santa Maria. Le paysage spectaculaire des îles et des fonds marins, la variété des formes, des couleurs, des espèces animales font de cette partie de côte, qui depuis quelques années est aussi devenue un Parc national, l’un des endroits les plus évocateurs de tout le bassin méditerranéen. Outre les innombrables richesses naturelles, l’archipel est connu pour la présence, sur l’île de Caprera, du Musée National consacré à Garibaldi. Le héros de l’époque du “Risorgimento”, Giuseppe Garibaldi (1807-1882), vécut en effet les dernières années de sa vie précisément sur cette île dont il tomba tout de suite amoureux. Il en acheta une partie et y fit construire une maison et quelques bâtiments de service: un site qui par la suite, fut transformé par l’État en musée.

La variété des paysages de la province d’Olbia Tempio, constitués de mer, de plaines, de collines et de montagnes, en fait le lieu idéal pour différentes activités au contact de la nature.
Pour ceux qui aiment les randonnées, nombreuses sont les localités où il est possible de pratiquer, avec l’aide de guides spécialisés, les randonnées pédestres. Il suffit de se rendre sur le Mont Limbara, près de Tempio Pausania, où il est possible d’aller à la découverte du granite, des bois, des ruisseaux, et parcourir d’anciens sentiers qui conduisent à l’oasis de repeuplement des mouflons et des daims. Puis apparaît le promontoire de Capo Figari, à proximité du Golfe Aranci, où vous pourrez apercevoir de nombreuses espèces d’oiseaux comme la buse, le balbuzard pêcheur et le faucon pèlerin.
Les possibilités d’excursions dans le Parc National de l'archipel de la Maddalena sont également nombreuses : il offre non seulement les classiques tours en barque à la découverte des merveilles telles que la “plage rose” de Budelli, mais aussi des sorties sous-marines et en kayak. De plus, le Parc est un véritable paradis pour les passionnés de photographie et d’observation ornithologique : vous y trouverez en effet des espèces rares comme le puffin-cendré, le puffin obscur, le pétrel tempête et le goéland d’Audouin.
Pour ceux qui aiment la mer en revanche, et qui recherchent surtout la détente, la province d’Olbia Tempio possède quelques-unes des plus belles plages d’Italie, parmi lesquelles nous pouvons citer Liscia Ruja, les petites plages de Punta Capriccioli, la plage du Principe et la plage de Romazzino.
Pour les amateurs de mondanités, la Costa Smeralda offre, durant les mois d’été (de juin à septembre), une longue liste de lieux et de discothèques ouverts jusqu’à l’aube et souvent fréquentés par des célébrités du spectacle et du sport.
Et bien sûr, comme cela est de coutume en Italie, la Province d’Olbia Tempio offre, elle aussi, son lot de fêtes populaires : parmi celles-ci, rappelons la “Foire internationale du liège”, qui se déroule en septembre à Calangianus, l’exposition du “tapis d’Aggius”, qui se tient de juillet à septembre à Aggius, et surtout le “Carnaval de Tempio Pausania”, avec son traditionnel défilé de chars allégoriques, qui déplace des milliers de personnes de toute l’île.

Le mets le plus caractéristique de la région de la Gallura est la Suppa Cuata, une sorte de soufflé préparé avec du pain rassis coupé en tranches, du fromage frais râpé, de la noix de muscade et du persil : le tout est mélangé dans un bouillon de brebis et mis au four.
Autre spécialité de la région, Li Puligioni, des raviolis en forme de demi-lune, farcis à la ricotta avec de l’écorce de citron râpée : ils sont assaisonnés avec une sauce tomate et du pecorino en abondance. Citons également Li Fiuritti, ce sont des Fettuccine, variété de pâtes de blé dur faites à la main.
Il y a aussi les Panadas, plat caractéristique de la région d’Oschiri, qui sont de petits paniers de pâte très fine cuisinés au four avec une farce d’anguilles ou de viande de porc ou de veau.
La province utilise également beaucoup les fèves: elles sont tout d’abord cuites à l’eau puis sautées à la poêle avec du beurre, du lard fumé coupé en tranches très fines et des feuilles d’ail frais, de la menthe et un peu de crème fraîche. Citons encore, parmi les plats typiques de cette région, Lu Pulceddu di latti , un petit cochon de lait de six à dix kilos maximum, cuisiné au four ou à la broche et la Rivea, qui sont des tripes d’agneau ou de cabri coupées en morceaux et cuisinées à la broche à feu lent.
Comme sur toute l’île, les charcuteries et les fromages ne sont pas en reste, ainsi nous citerons encore le pecorino, les Canestrai, les ricottas, les Perette et les fromages de chèvre.
Les zones côtières de la province ont enrichi la cuisine traditionnelle avec des mets à base de poisson: Santa Teresa di Gallura, par exemple, est réputée pour sa pêche et ses plats à base de langouste.
Enfin, n’oublions pas les desserts typiques, comme les Seadas, petits gâteaux fourrés de fromage, frits et recouverts de miel, Li Papassini, en forme de losange et fabriqués avec de la farine, du saindoux, des œufs, des amandes et de l’écorce d’orange râpée, puis recouverts de sucre glace et enfin Li Casciatini (Formagelle), une pâte fourrée avec un mélange de ricotta, de fromage, d’œufs, de sucre et de citron râpé.
Pour les vins, citons ici le Vermentino, le Moscato di Gallura (Muscat) et le Nebbiolo.