Vous êtes dans Home / Découvrez l'Italie / Sardaigne / Ogliastra

Ogliastra

  • Description
  • Choses à voir
  • Choses à faire
  • Choses à manger

La province de l’Ogliastra se situe dans la partie centre-est de la Sardaigne. Donnant au sud et à l’est sur la mer Tyrrhénienne, elle confine au nord-ouest avec la province de Nuoro et au sud-ouest avec celle de Cagliari.
C’est une province de création récente : en effet, elle a été instituée par une loi régionale datant de 2001 qui prévoyait une nouvelle répartition du territoire sarde, portant le nombre de provinces de quatre à huit. Les modifications toutefois ont réellement commencé en mai 2005.
Elle s’étend sur 1 854 kilomètres carrés (6,2% du territoire sarde) et compte 23 communes, parmi lesquelles Lanusei et Tortolì: les deux lacs du Flumendosa ainsi qu’une partie du massif montagneux du Gennargentu font également partie de ce territoire.
Le nom de la province semble découler des oléastres, les oliviers sauvages dont le territoire est riche, même si certains attribuent l’origine de ce nom à l’énorme monolithe tombant à pic sur la mer située sur la côte de Baunei et appelé “Augliastra” (ou Pedra Longa).
La province de l’Ogliastra est la moins peuplée de toute l’Italie : c’est précisément pour cette raison qu’elle offre une nature préservée et une immense variété de merveilleux paysages. Vous vous déplacerez des côtes, nichées entre mer et roches, jusqu’aux montagnes du Gennargentu.

Le centre historique de Tortolì, chef-lieu de province avec Lanusei, possède des édifices des dix-huitième/dix-neuvième siècle, comme le Palazzo vescovile et la Cathédrale Sant’Andrea, de style baroque.
Le Musée d’art contemporain “Su Logu de S’Iscultura”, offre également un grand intérêt et expose des œuvres d’artistes italiens et internationaux, en plein air, c’est-à-dire en totale symbiose avec l’environnement urbain et naturel extérieur. À Lanusei, qui s’étend sur l’arête d’un col donnant sur la mer Tyrrhénienne, il ne faut pas manquer la Cathédrale S. Maria Maddalena, datant du début du vingtième siècle, l’ÉgliseS. Giovanni Bosco et le Musée diocésain de l’Ogliastra, qui expose des trésors liturgiques et des écrits médiévaux ainsi que quelques vestiges archéologiques.
Sur les hauteurs à l’ouest de Lanusei, s’étend le Parc Communal de Seleni, entouré d’une riche forêt de chêne-verts séculaires et d’une faune composée de sangliers, de renards, de buses et d’autres rapaces. ###Parmi les villages les plus caractéristiques de l’Ogliastra, il faut citer Seui, ancien centre minier, lié à l’exploitation d’un riche gisement d’anthracite. L’ancien lavoir de la mine, à trois kilomètres du village, est encore visible et constitue un exemple intéressant d’archéologie industrielle.
Mais la vraie beauté de Seui réside dans son centre historique, où les immeubles du dix-neuvième siècle côtoient de nombreux exemples d’architecture locale en pierre. Parmi les monuments de Seui, rappelons la Casa Farci, la prison Carcere Baronale Spagnolo datant de 1647, la Galleria Civica, la Casa Caredda Loy, l’Église San Giovanni et celle de Santa Maria Maddalena.
À quelques pas de la petite ville se trouvent les Grotte de Is Janas, appelées aussi “grottes des fées” en raison de la présence de trois grandes stalagmites qui, d’après la légende, représenteraient précisément des fées pétrifiées. Ces grottes sont ouvertes au public pour des visites guidées.
Mais en parlant de la province de l’Ogliastra, nous ne pouvons laisser de coté les côtes splendides, enchevêtrées entre mer et rochers. Au nord, les petites criques que vous pourrez rejoindre uniquement par la mer ou à pied, comme Cala Luna, Cala Sisine, Cala Mariolu et Cala Goloritzé. Plus au sud, vous admirerez les splendides plages comme celle de Tancau, la plage d’Orrì, Cea, Marina di Barisardo et Cardedu, Coccorrocci et le Golfe de Sarrala.
Enfin, la province de l’Ogliastra conserve de nombreuses vestiges archéologiques (plus de 200) qui remontent aux peuples pré-nuragiques et nuragiques, comme les menhirs (mégalithes monolithes), les Ddomus de Janas (tombes creusées dans la roche), les nuraghes (tours en pierre), les tombes de géants (monuments funéraires composés de sépultures collectives), des puits et des sources sacrées.

La variété des paysages et une nature en grande partie préservée, font de la province de l’Ogliastra un endroit idéal pour les randonnées: pédestres, à vélo, à cheval.
Vous pourrez marcher de la montagne vers la mer, en suivant lescours d’eau souterrains au cœur de forêts séculaires, parmi les fleurs et animaux sauvages, pour arriver sur de petites criques d’une beauté incroyable.
Le territoire de Baunei, de ce point de vue, est particulièrement intéressant, avec ses vallées et son haut-plateau du Golgo, où se trouve le gouffre le plus profond d’Europe, appelé Su Sterru.
Dans la province de l’Ogliastra, vous pourrez également faire des balades à bord du “petit train vert”, un service mis en place par les Chemins de Fer de Sardaigne, qui permet de parcourir le cœur de l’île et d’en visiter les lieux les plus évocateurs, souvent tellement inaccessibles ou cachés qu’on ne peut les atteindre qu’à pieds et encore, très difficilement. Toujours en termes de moyens de transport “originaux”, il est possible d’organiser également des excursions en quad, ces motos à quatre roues.
Vous trouverez, à votre disposition, des itinéraires de longueur et de difficulté diverses, à travers les bois, les canyons, les torrents, les vallées, dans des lieux préservés où vivent des espèces animales très nombreuses comme l’aigle royal et le mouflon.
Pour les amateurs de spéléologie, les grottes ne manquent pas ; citons la grotte del Fico, la grotte Su Marmuri et la grotte Su Meraculu. Pour ceux qui préfèrent, au contraire, l’escalade libre, les nombreuses falaises récemment équipées offrent de multiples possibilités d’escalades entre aiguilles, parois plongeant dans la mer et paysages d’une beauté à vous couper le souffle. Enfin, pour les amateurs de mer, ils pourront faire de splendides excursions en bateau à moteur ou en canot pneumatique, en plus de la plongée sous-marine.

La cuisine de la région de l’Ogliastra est une cuisine aux fortes saveurs méditerranéennes ; elle n’est pas particulièrement élaborée, mais elle est naturelle et savoureuse.
La gastronomie traditionnelle est celle qui vient directement du territoire: les Antipasti typiques sont les jambons de Talana, Villagrande ou Urzulei, mais également la saucisse, la joue et la pancetta.
Dans les fromages, vous dégusterez le classique pecorino ou le Su Casu Axedu, un fromage frais au goût acidulé fabriqué à partir de lait de vache ou de chèvre.
Le tout est accompagné de pains divers, parmi lesquels nous pouvons citer le Pistoccu, fait de semoule et de fleur de farine, et le Su Modditzosu, un pain très moëlleux à la saveur sucrée, préparé à partir de semoule de blé dur, de ricotta fraîche ou de pommes de terre bouillies.
Comme entrée typique de cette région, citons les Culurgiones, des raviolis farcis de ricotta et de pecorino et les Malloreddus, despetits gnocchis sardes préparés habituellement avec de la saucisse de porc. Comme plat principal, vous pourrez déguster des rôtis de viande de porcelet, d’agneau, de cabri ou de brebis. ###Bien sûr, les desserts ne manquent pas dans cette région; citons les Pabassinas et les Ammarettos (gâteaux à base d’amandes, de raisins de Corinthe et de vin cuit), le Gattou (un gâteau croquant aux amandes et au sucre caramélisé) et les Pardulas (faits avec du fromage frais et aromatisés avec de l’écorce d’orange ou de citron).
Enfin, pour le vin, le plus populaire est sans doute le vin rouge Cannonau, un vin AOC, qui est le plus représentatif de l’île, connu et commercialisé dans le monde entier.