Vous êtes dans Home / Découvrez l'Italie / Sardaigne / Nuoro

Nuoro

  • Description
  • Choses à voir
  • Choses à faire
  • Choses à manger

La province de Nuoro se trouve dans la région centre-sud de la Sardaigne. Donnant à l’est sur la mer tyrrhénienne, elle confine au nord avec les provinces de Sassari et d’Olbia-Tempio, à l’ouest avec la province d’Oristano et au sud avec les provinces de Cagliari et de l'Ogliastra. Elle s’étend sur 3 934 kilomètres carrés (16,3% du territoire sarde) et occupe la deuxième position de toute l’île de par ses dimensions, après Sassari. 

Elle compte 52 communes, parmi lesquelles Nuoro et Siniscola, mais 1% seulement du territoire est occupé par des zones urbanisées: ce qui caractérise la province, c’est un patrimoine naturel riche et varié, qui s’étend de la côte aux montagnes. En effet, c’est dans la province de Nuoro que se trouve le massif montagneux le plus important de l’île, le Gennargertu, dont le sommet le plus élevé, Punta La Marmora atteint 1 834 mètres. 

Citons toutefois d’autres reliefs importants, dont le haut sommet calcaire du Mont Albo et le Mont Ortobene

Sur les versants des montagnes se dessine un littoral d’une exceptionnelle beauté, qui comprend les régions littorales de DorgaliOrosei et Siniscola. En aval de cette bande côtière, la plus grande partie du territoire se dessine comme une région de type collinaire avec des bois de chênes verts et de chêne-liège, dominée par la garrigue méditerranéenne. On trouve, intégrés dans ce paysage, de nombreux sites archéologiques. 

Les principaux cours d’eau sont le Cedrino, le Posada et le Tirso, et les alentours de la commune de Gavoi, accueillent le lac artificiel de Gusana, d’une contenance de 60 millions de mètres cubes d’eau. 

La province de Nuoro a longtemps été concernée par le phénomène d’érosion karstique, un lent processus chimique de dissolution des roches calcaires. L’érosion qui s’est produite sur ces roches au cours des millénaires a donné naissance à des grottes d’une beauté extraordinaire, parmi lesquels nous pouvons citer celles de Sa Oche e Su Bentu, dans la vallée de Lanaittu, la Voragine di Ispinigoli sur le territoire de Dorgali, et les grottes del Bue Marino à Calagonone, la plus connue de Sardaigne, habitée il y a encore quelques décennies par les derniers exemplaires de phoques-moines, espèce considérée aujourd’hui comme éteinte. 

En vous promenant dans le gracieux centre historique de Nuoro, riche en arts et histoire, vous pourrez admirer de nombreux monuments. Parmi ceux-ci, le Duomo, construit au milieu du 19ème siècle, qui abrite des toiles de peintres locaux. 

L’Église San Simplicio, érigée entre le dixième et le douzième siècle en style roman; le Sanctuaire et l’Église delle Grazie. Le MANMusée de l’Art de Nuoro, monument de quatre étages dont deux abritent des expositions temporaires et les deux autres des œuvres d’artistes sardes du début du 20ème siècle à nos jours. Le Musée archéologique national, à l’intérieur duquel vous pourrez admirer de nombreuses témoignages évoquant l’histoire de la région, du Néolithique au Moyen-âge. 

Signalons également le Musée Deleddiano, situé dans la maison où naquit la célèbre femme écrivain sarde Grazia Deledda (1871-1936), qui remporta en 1926 le Prix Nobel de Littérature. Ce musée conserve des témoignages de la vie et l’activité de l’écrivain, à laquelle est également dédié le Parc littéraire Grazia Deledda, qui propose une série de parcours thématiques sur le thème de sa vie et de ses romans. 

Dans la partie sud-est de Nuoro s’ouvre le territoire de la Barbàgia, qui comprend le massif du Gennargertu: une région pleine de charme, mais inaccessible et rarement habitée. Parmi les petits villages de la Barbagia, rappelons Oliena, dont le centre historique et ses petites maisons aux murs blancs et les ruines de son château médiéval, font partie des endroits les plus caractéristiques de l’île. 

Puis Orgosolo, devenue célèbre surtout en raison de ses nombreux graffitis appelés ici Murales. De contenu politico-social, ils furent peints sur les murs du centre historique dans les années soixante. Vous ne manquerez pas non plus la visite de la Cathédrale d’Ottana, qui remonte au XIIe siècle et fut réalisée en roche volcanique, le trachyte noir et violacé, la Basilique de style baroque tardif de la Madonna dei Martiri à Fonni et le centre historique de Desulo, où se trouve le siège du Musée Ethnographique “Casa Montanaru”, qui expose des costumes traditionnels et des outils de l’ancienne activité pastorale. 

Les témoignages archéologiques, nombreux dans la région, ne manquent pas non plus, comme les quatre gigantesques menhirs de Perdas Fittas et la nécropole de Sa Concas, constituée de quinze tombes. 

À l’ouest de Nuoro, en revanche, se trouve le territoire de la Baronie, caractérisé par des plaines fertiles et de douces collines. Les centres principaux sont Orosei et Siniscola
À Orosei, signalons, outre le centre historique, le Musée Giovanni Guiso, la Parrochiale di S. Giacomo Maggiore de facture arabisante et l’Église S. Antonio Abate, datant du XIVe siècle, qui conserve une statue en bois du saint fêté le 17 janvier lors d’un grand feu de joie. 

Parmi les monuments de Siniscola, rappelons la Parrochiale di S. Giovanni Battista du dix-huitième siècle. Il faut également signaler de nombreuses vestiges archéologiques dans la partie nord-est de la province, comme le village nuragique de Serra Orrios, parmi les plus grands et les mieux conservés de Sardaigne, la tombe des géants de S’Ena e Thomes, le puits sacré Su Tempiesu, magnifique exemple de l’architecture nuragique et enfin le complexe archéologique de Noddule, composé d’un grand “Nuraghe” et d’un village nuragique. 

Puisque dans la province de Nuoro la nature est reine, avec ses paysages splendides qui vont de la montagne à la colline en passant par la mer, c’est un lieu idéal pour une série de randonnées pédestres à la découverte des nombreuses beautés locales. La flore luxuriante et la faune d’une richesse incroyable, sans oublier l’avifaune : mouflons, renards sardes, belettes, sangliers mais aussi éperviers, faucons pèlerins, vautours, aigles font de cette région un véritable paradis pour les passionnés de photographie et d’observation ornithologique.
 
Mais ce n’est pas tout: sur le massif du Gennargentu, vous trouverez de très nombreuses localités où vous pourrez en hiver, pratiquer le ski, dans des stations équipées et modernes, comme c’est le cas à Fonni. 
Pour les passionnés de spéléologie, comme nous le disions, de nombreuses grottes d’une extrême beauté sont présentes. Cependant la province de Nuoro est aussi l’endroit idéal pour les amateurs de mer, avec ses merveilleuses plages et ses criques, comme celles de Capo CominoCala Liberotto et Santa Lucia

Vous ne manquerez pas non plus les très nombreuses fêtes et manifestations folkloriques de la province. Signalons notamment la fête des feux en hommage à S. Antonio Abate, qui se déroule les 16 et 17 janvier ainsi que le Carnaval de Mamoiada, caractérisé par la présence des mamuthones, des masques dont l’origine reste mystérieuse. Les participants défilent dans les rues du village, vêtus de peaux de laine et le visage recouvert de masques tragiques en bois. Ils portent sur leurs épaules d’impressionnantes grappes de grosses cloches qu’il font résonner. 

Dans la gastronomie de la province de Nuoro, le pain carasau (appelé aussi "papier musique” en raison de sa pâte feuilletée extrêmement fine et croquante), est consommé non seulement frais, mais également utilisé sous forme de pain frattau c’est-à-dire mouillé et trempé dans un bouillon, assaisonné de coulis de tomate, de fromage pecorino et d’œufs pochés ; ou encore le pain guttiau que l’on fait chauffer et que l’on assaisonne avec quelques gouttes d’huile d’olive et un peu de sel. 

Les « antipasti » sont à base de jambon de montagne ou de jambon de sanglier, de charcuteries variées et de saucisses. Parmi les plats typiques de pâtes, rappelons les Culurgiones, de grands raviolis farcis avec du fromage et des pommes de terre parfumées à la menthe, les Maharrones de busa et les Maharrones hurriaos, qui sont servis avec de la sauce et du pecorino frais. En ce qui concerne les fromages, vous trouverez d’innombrables variétés de pecorino.
 
Pour le plat principal, signalons le porcelet ou l’agneau rôti ainsi que la brebis bouillie ; l’usage met également en table des recettes à base d’abats des animaux comme par exemple la Trattalia, ou de sang. 
Pour les desserts, le gâteau typique est la seadas, dont la renommée a dépassé les frontières locales. C’est une grande raviole ronde et farcie de fromage frais, puis frite et recouverte de miel et de sucre. remarquons également l'Aranzada, un gâteau à base de fines lamelles d’orange cuites dans du miel et recouvertes d’amandes. 

Le Sa pompia, enfin, est un fruit rare au goût tout à fait particulier, une sorte d’hybride entre l’orange et le pamplemousse qui pousse uniquement dans la partie est de Nuoro, que l’on fait bouillir et que l’on caramélise dans du miel d’arbousier. Parlons enfin du Torrone qui est également caractéristique de cette région. 
Pour les vins, signalons le Mandrolisai, le Monica et le Malvasia. La liqueur typique étant celle de myrte