Vous êtes dans Home / Découvrez l'Italie / Pouilles / Lecce

Lecce

  • Description
  • Choses à voir
  • Choses à faire
  • Choses à manger

Le Salento, à l'extrême sud du « talon » de la botte italienne, est bordé par les eaux limpides de l’Adriatique et de la mer Ionienne, où s’alternent des hauts rochers, sculptés par la mer, des plages de sable, des étendues verdoyantes du maquis méditerranéen et des petits « paradis » uniquement accessibles par la mer.
 
Le voyage dans les terres de Lecce nous transporte de l’atmosphère préhistorique aux temps des rupestres, des architectures médiévales aux chefs d’œuvres du baroque de Lecce et des anciennes traditions au savoir faire des maîtres artisans. Le tout, assaisonné de saveurs saines et intenses offertes par cette terre si généreuse et l’amour de l’homme. 

La présence de ces deux mers, font de cette partie des Pouilles un véritable paradis sur terre pour celui qui désire passer au soleil des vacances de divertissement et de détente. La côte Adriatique, avec ses imposants rochers et magnifiques baies entre le bleu de la mer et le vert des pinèdes, offre un panorama intact, parfois sauvages, comprenant des sites d’un grand intérêt naturaliste, comme la Réserve Naturelle de San Cataldo et l’Area dei Laghi Alimini.
 
Après la ville d’Otrante, les baies, les falaises et les grottes naturelles dessinent la côte, un endroit idéal pour les passionnés de plongée. À Santa Maria di Leuca, la mer Adriatique laisse la place à la mer Ionienne qui vient lécher la côte occidentale du Salento, offrant des plages de sable très fin et aux eaux tellement limpides qu’on se croirait aux Caraïbes. 

Un paysage harmonieux de collines et de plaines douces occupe le cœur de la province constellé de bourgs qui témoignent de la présence de l’homme depuis la préhistoire. Des anciennes civilisations venant d’outre-mer ont profondément touché la culture de ces lieux, au point que dans Salento grec, on parle encore la vieille langue Grika.
 
Vignobles et oliveraies dessinant des formes géométriques sont délimités par des murets construits avec la pierre locale que l’on trouve dans son état brut, dans les fermes, dolmens et menhirs, symboles de l’ancienne civilisation messapique.
 
Un véritable livre d’histoire en plein air, où le chapitre du Moyen Âge est raconté par les anciens bourgs et les châteaux imposants et celui de la Renaissance par les demeures aristocratiques qui rappellent l’élégance et la grandeur du chef-lieu. 

L’offre oenogastronomique est tout aussi garnie que celle que nous offre dame nature : huiles, vins, fromages, légumes, pâtes fraîches rappellent les saveurs d’autrefois, grâce la méthode artisanale du travail des matières premières.

Dôme de LecceEtendue sur une plaine aux pieds du haut plateau du Salento, Lecce appelée Florence du sud, est l’une des villes les plus intéressantes de cette région pour sa physionomie architectonique, typique du XVIIe siècle. 

Aux origines très anciennes, la ville a connu deux moments particulièrement prospères : celui de l’époque Romaine et celui du Royaume de Naples. Durant cette dernière époque elle connut un grand développement dans la construction d’édifices, de monuments et de palais aristocratiques caractérisés par un précieux motif d’ornement lui a valu l’appellation d’architecture «baroque de Lecce». Le travail minutieux et bizarre des sculptures a été favorisé par la pierre locale, ductile et facile à marqueter. 

La visite de Lecce peut commencer par la Piazza Duomo, jadis utilisée comme citadelle fortifiée pour la défense et aujourd’hui considérée comme le «salon» le plus élégant de la ville. La grandeur de la Cathédrale, œuvre de Zimbalo, Cino et Penna, le haut clocher à cinq étages, le Palais Épiscopal et le Palazzo del Seminario délimitent le périmètre de la place : l’œuvre monumentale qui représente le mieux la grandeur du style de Lecce. 

Aux alentours, on trouve la Piazza Sant’Oronzo, qui renferme dans son périmètre l’histoire de la ville. Témoins de l’époque romaine, l’Amphithéâtre devient une scène d’exception pour des pièces théâtrales, et la haute Colonne – avec à son sommet la statue en bronze du saint en train de bénir – a été érigée au XVIIe siècle en utilisant une partie des colonnes romaines placées sur la Via Appia Symboles de la Renaissance, le Palazzo del Seggio, connu comme le «siège» abrite aujourd’hui des expositions d’art et l’église de Santa Maria delle Grazie, d’importantes fresques et des œuvres en bois. 

Derrière la place, se trouve le Castello di Carlo V, une typique construction de défense qui oppose la rigueur des lignes extérieures au style intérieur soigné et raffiné. La Porta Rudiae, imposante et majestueuse, est surmontée par les statues de Sant’Oronzo, Sant’Irene et San Domenico, avec deux paires de colonnes de part et d’autre de l’arc central, et derrière laquelle se trouve la Chiesa del Rosario surprenante pour la particularité artistique de sa magnifique façade. 

Une visite s’impose à la Basilique de Santa Croce où la fantaisie des maîtres « tailleurs de pierre » se remarque sur chaque petite partie de cette magnifique façade qui nous prépare à découvrir la beauté des intérieurs, un équilibre harmonieux entre la sobriété du classique et le faste du baroque de Lecce. 

Entre S. Cataldo et Otrante, la côte Adriatique offre des paysages d’une beauté extraordinaire : le blanc des rochers s’oppose au bleu de la mer, parfois entrecoupés par des plages sableuses, par le maquis méditerranéen verdoyant et par des lagunes saumâtres séparées de la mer par une étroite langue de terre. Une fois arrivés à Otrante, on vous suggère une visite au centre historique de la ville entouré par des murailles d’enceinte imposantes et surmonté par le Château, construit au XVème siècle à la demande de Ferdinand d’Aragon et par la Cathédrale, avec son sol spectaculaire en mosaïque (XIIème siècle), représentant l’histoire de l’époque. Un labyrinthe d’étroites ruelles dallées en pierre dessine le cœur du vieux Otrante, où la blancheur des maisons se mélange aux couleurs des boutiques artisanales et des nombreux magasins de souvenirs. 

Porto CesareoGallipoli et Torre S. Giovanni sont quelques unes des “perles” de la mer Ionienne, avec Santa Maria Di Leuca à marquer la limite entre les deux mers des Pouilles. Entre Otrante et Gallipoli la force des vents – ajoutée à celle de la mer – a sculpté la roche calcaire des falaises en créant des cavités naturelles suggestives, comme la Grotte Zinzulusa, riche en stalactites et stalagmites, la Grotta Grande Del Ciolo et les grottes du Parc Naturel di Porto Selvaggio

La beauté des terres de Lecce ne s’arrête pas le long des côtes. L’arrière-pays avec ses vastes paysages, ses sites naturels et ses nombreux témoignages historiques offre un vaste choix d’activités à ne pas sous évaluer pour celui qui désire passer des vacances à Salento, un des bijoux du panorama touristique Italien. 

Santa Cesarea Terme, LeccePresque entièrement entourée par la mer cette terre est la destination idéale pour les amateurs de sports aquatiques.  Voilewindsurf et kite surf se pratiquent le long de la côte Adriatique, où les vents sont les bienvenus dans un magnifique décor marin. 

Les falaises rocheuses seront le gymnase préféré des amateurs de sports extrêmes comme l’alpinisme et le free climbing. Si par contre, vous aimez l’exploration, l’orienteering est fait pour vous: sport, jeux et amusement réunis en une seule activité indiquée pour toute la famille. Les débutants ou les experts en randonnée auront l’embarras du choix parmi les sentiers côtiers, les anciens chemins muletiers et les nombreuses grottes. Si vous n’aimez pas marcher, vous pouvez opter pour des promenades en VTT, pour découvrir les coins les plus cachés du Salento. Les passionnés de plongée sous-marine seront en extase devant le panorama sous marin, coloré par des vastes herbiers de gorgones et posidonies et pourront y explorer riche les tunnels, les grottes et de failles. 

Santa Cesarea Terme, n’est pas seulement l’endroit idéal pour faire de la plongée, mais elle est également connue pour son important centre thermal et les propriétés curatives de son eau sulfureuse qui jaillit des quatre grottes marines. De nombreuses fêtes et manifestations sacrées et païennes se célèbrent chaque année dans tous les coins du Salento, des amusantes et folkloriques occasions pour déguster les spécialités gastronomiques locales. 

Pour ceux qui ramène un souvenir de chacun de ses voyages, les anciennes boutiques proposent d’intéressants objets de l’artisanat du Salento, issus du travail du papier-mâché, la matière première des poupées et des sujets de la crèche, de la terre cuite, utilisée pour la poterie et objets de tout genre, du fer forgé, utilisé notamment pour la confection des ustensiles pour cheminée, et, bien évidemment, de la pierre de Lecce marquetée et façonnée par l’habileté et la fantaisie des tailleurs de pierre. 

Parmigiana di melanzane, LecceLégumes, huile, pain et pâtes, sagement mélangés et dosés, sont les ingrédients de base de la gastronomie de Lecce. Orecchiette, maccheroncini et tagliatelle sont les points forts parmi les premiers plats. Les assaisonnements vont de la simple tomate fraîche relevée de basilic, de pecorino ou de cacioricotta, aux pousses de navet, de la viande d’agneau tendre, au poisson frais local. 

Les légumes sont souvent préparés comme base de plat unique comme la parmigiana di melanzane et la  «taieddhra», un triomphe de saveurs à base de pommes de terre, courgettes, oignons et moules relevés en ajoutant du fromage râpé. Pizzas et focacce sont les autres mets typiques de la table du Salento. Enrichies de légumes et assaisonnées à l’huile d’olive extra-vierge, elles sont un vrai délice pour le palais. 

On rappelle également les frise – pain grillé amolli dans l’eau et assaisonné aux tomates des Pouilles, la roquette et l’huile, plat unique que les paysans mangeaient rapidement autrefois pendant la pause du repas. 

Parmi les deuxièmes plats on trouve les involtini di trippa d’agneau (paupiettes de tripes d’agneau) cuits au bouillon ou grillés, l’agneau aux pommes de terre à la mode de Lecce et, naturellement, les recettes à base de poisson rôti ou frit, en soupe ou en papillote. Oursins, moules et huîtres «a crudo» sont réservés pour ceux qui aiment la saveur iodée de la mer. 

Parmi les gâteaux, vous aurez le choix entre le pasticciotto rempli de crème, la cotognata leccese, les figues sèches et les taralli. A goûter, les mostaccioli recouverts de chocolat au pâte sucré avec moût de raisin et confiture. 

AleaticoSquinzanoCopertinoGalatinaLeveranoMatino, Nardò et Salento figurent sur la carte des vins du Salento. Sans oublier, l’huile, l’élément le plus important de la table des Pouilles – qui est produit ici avec le label Terra d’Otranto DOP (d’origine protégée).