Vous êtes dans Home / Découvrez l'Italie / Ombrie / Pérouse

Pérouse

  • Description
  • Choses à voire
  • Chose à faire
  • Choses à manger

Située au centre de l’Italie, la Province de Pérouse est la plus vaste de l’Ombrie et occupe deux tiers de la région. Les visiteurs respirent l'air d'antan dans les ruelles des cités médiévales, les palais, les châteaux et les remparts des pittoresques villages.

Le paysage est très contrasté: une vaste étendue de plaines dans la Vallée Ombrienne et dans la Vallée du Tibre, où les collines encadrent la ville et les montagnes dans sa partie orientale. Le reste du territoire est recouvert de bois.
Dans ce panorama kaléidoscopique aux couleurs intenses, les bourgs avec leur précieux patrimoine historique et artistique, se dressent sur les reliefs dominant la plaine en contrebas.
Puis, le Lac Trasimène, le plus grand d’Italie centrale, avec ses trois îlesPolveseMaggiore et Minore et deux promontoires.
Ce paysage et la verdure qui l’entoure est reposant, tout nous raconte son histoire, des villages penchés sur le lac, aux musées, aux traditions encore suivies et aux produits typiques.

Dans ce territoire, chaque parcours et chaque sentier a son importance, pour la nature, pour l’art mais aussi pour le mysticisme que rend le trajet encore plus spécial. Comme par exemple le “Sentiero Francescano della Pace”, (Sentier Franciscain de la Paix) qui relie Assise et Gubbio et fait connaître le chemin que Saint François parcourait plusieurs fois, dès 1206, quand il avait renoncé aux biens familiaux. C’est un voyage plutôt bref, qui offre la possibilité de vivre une expérience unique en contact avec la nature, sous le signe de la prière et de l’amitié.
La province de Pérouse offre encore plus. Le chemin est long mais on reste satisfait par tant beauté. 

La ville de Pérouse a subi plusieurs dominations, qui ont laissé des traces archéologiques, en commençant par les ruines des Etrusques, qui, très probablement, la fondèrent vers le VIe siècle av J.C. Les influences successives des romains sont visibles comme en témoignent le revêtement des rues, le forum, les citernes et au delà de la porte Marzia, l’amphithéâtre romain, les thermes et un présumé mausolée sous le clocher de Saint-Pierre.

La ville se trouve sur une colline à peu près 500 m au-dessus du niveau de la mer et le centre historique se déroule tout autour, entouré par les remparts étrusques et médiévaux. Pérouse possède deux enceintes de murailles: celle extérieure, d’origine médiévale, est restée intacte sur quelques kilomètres et le long de laquelle, il y a plusieurs portes, comme “le Cassero di Porta Sant’Angelo”. A l’intérieur, il y a l’enceinte étrusque, caractérisée par des grands blocs avec lesquels elle a été construite.

Malheureusement, de la vieille ville ne reste que quelques ruines, le reste du centre urbain est en grande partie en style médiéval. En effet, le centre historique est un vrai et propre bourg médiéval, un des plus fascinants d’Italie. En entrant par la Porte San Pietro, on peut visiter la Basilique de San Domenico, dans laquelle sont conservés les statues et les œuvres précieuses d’artistes locaux. Non loin, les cloîtres et le couvent, sont devenus le Musée Archéologique National de l’Ombrie, abritant des pièces archéologiques du néolithique, de l’âge du bronze, et provenant surtout de fouilles locales. 

A voir, la Piazza Matteotti, qui était autrefois appelée Sopramuro, le palais du XVe siècle de la Vieille Université et le Palais du Capitaine du Peuple. 
A côté, se trouve une des plus importantes places d’Italie: la Place IV Novembre, centre monumental et social de la ville avec dans sa partie centrale la Fontaine Maggiore, aux lignes et aux formes élégantes, chef-d’œuvre sculptural de Giovanni et Nicola Pisano. Ce complexe comprend le Palais des Priori, édifié entre le XIIIe et le XIVe siècle, symbole du pouvoir civil et qui renferme la Galerie Nationale de l’Ombrie, la plus importante collection de peintures ombriennes parmi lesquelles quelques tableaux de Perugino.
Enfin, il y a la Cathédrale Saint Laurent, donnant sur la Piazza Danti et sur la Piazza IV Novembre, flanc sur lequel se trouve le Chaire de S. Bernardino, où le Saint prêchait.

On doit laisser la ville de Pérouse pour entrer dans le paradis que réserve l’arrière pays. Il y a des lieux d’une incomparable beauté toujours, qui présentent toujours leur charme religieux. En effet, lors de la visite de la région de Pérouse, il est fréquent de suivre les itinéraires des lieux de Saint-François et Sainte Claire, à travers les sanctuaires et les couvents. La première c’est Assise, qui pendant des siècles a été la destination préférée des touristes et des pèlerins.
Assise est située sur les contreforts du mont Subasio, aménagés en terrasses, avec des longues rues pentues qui donnent sur la piazza di San Rufino, où se situe le Dôme du même nom en style romain et sur les places Santa Chiara et del Comune. Parmi les nombreux monuments et les églises de la ville, il faut visiter la Basilique de Santa Chiara, caractérisée par des bandes roses et blanches sur sa façade et et à l’intérieur, par le crucifix qui parla à Saint François, la Basilique supérieure de Saint-François, où se trouvent les fresques de Cimabue et de Giotto, reliée par un escalier à la Basilica Inferiore. La Porziuncola, l’ancienne chapelle où le Saint s’est réfugié, se trouve dans la Basilique Sainte Marie des Anges. Alors que, le temple de Minèrve, est un extraordinaire temple qui remonte au Premier siècle Av. J.-C dont il reste une façade avec six colonnes bien conservées.

Près d’Assise, il y a Spello, considéré comme une des perles de l’Ombrie, chargée d’histoire, de monuments et d’œuvres, comme celles du Pinturicchio. Montefalco, sous Foligno, est considéré le «Balcon de l’Ombrie», car du col on jouit d’unpanorama à 360° de la vallée. A visiter, l’Eglise de Saint-François et le couvent, construits au XIVème siècle, avec de nombreuses fresques comme “Storie e Vita di S. Francesco” de Benozzo Bozzoli, le cycle de fresques le plus célèbre après celui d’Assise et qui aujourd’hui se trouve dans le Musée Civique de Saint-François, où plusieurs œuvres d’art sont exposées. Dans la partie centrale de l’Eglise de Saint-Augustin on peut observer plusieurs fresques de l’école ombrienne du XIVe-XVIe siècle.

En descendant vers le sud, il y a Spoleto qui attire l’attention des touristes. Une ville fascinante non seulement pour ses monuments, mais aussi pour le fort lien entre la ville et la nature qu’elle représente. Spoleto est perchée sur la colline, dominée par la Forteresse Albornoziana, édifice le plus représentatif de la ville et aujourd’hui devenu musée national. En faisant une longue promenade panoramique sur la Forteresse, on arrive au Ponte delle Torri, une œuvre de 90 m de haut composée de dix arcades et qui relie le Col Sant’Elia avec Monteluco. A ne pas manquer, parmi les nombreux monuments et églises que l’on croise en parcourant les sentiers, l’Arc de Druso, qui a été érigé en 23 après, l’entrée du forum romain, le Dôme avec sa magnifique façade romaine sur laquelle on distingue la mosaïque du XIIIème siècle et où, à l’intérieur on trouve entre autres, les œuvres de Pinturicchio et Filippo Lippi.

Aux confins de la région des Marches, il y a Norcia, toujours en province de Pérouse, où est né Saint Benoit, le premier moine du christianisme, auquel est dédié la Basilique St Benoît, construite au XIIIème siècle et qui a été à plusieurs reprises modifiée. Sur la place principale, on peut admirer la Cathédrale de Santa Maria Argentea, bâtie sur les ruines d’une ancienne paroisse, puis le Palais de la Commune, dont la façade présente quatre grandes fenêtres ornées de colonnes et à côté de laquelle se dresse la tour du clocher.

En repassant par Spoleto et en remontant vers le lac Trasimène, on arrive à Todi qui domine des horizons infinis et d’où on peut jouir de merveilleux paysages. La ville est complètement en pente et les bourgs dessinent une forme triangulaire; Piazza del Popolo (Place du Peuple) est considérée comme l’une des plus belles d’Italie, entourée par le Palazzo del Capitano (Palais du Capitaine), le Palazzo del Popolo, dans lequel on trouve la précieuse Pinacothèque de la Commune et le Musée Etrusque Romain et par le Dôme, datant du XIe siècle et dédié à Sainte Marie Annunziata.

Castiglione del Lago, un des premiers villages à avoir été classé parmi les plus beaux d’Italie et faisant parti du Parc du Lac Trasimène, offre des plages aménagées, des piscines, des terrains de tennis et la possibilité de pratiquer le surfing, la voile et le ski nautique.

Gubbio lié au nom de Saint François a gardé les traces de l’histoire antique; tout comme le Théâtre Romain situé à l’extérieur des remparts et qui a été construit pendant le Premier siècle après J.C. Le Palazzo dei Consoli (Palais des Consules), symbole de la ville, un imposant édifice du XIVe siècle qui abrite actuellement la Pinacothèque et le musée archéologique, quant au Palais Ducal, construit au style de la Renaissance selon la volonté de Fréderic da Montefeltro, se trouve face au Dôme, érigé vers le XIIIe-XIVe siècle sur une préexistante église romaine. 

La région grâce à son art, sa nature et sa bonne cuisine offre à ceux qui désirent la visiter et la connaître une grande variété d’activités.
Le trekking urbain à la découverte d’endroits cachés, de ruines méconnues qui sont une richesse pour ceux désirent découvrir les origines du lieu.Comme par exemple, le “Parcours de l’Ombrie souterraine”, organisé par plusieurs localités dont Pérouse, avec le parcours “Pérouse ensevelie” ou Todi et ses citernes romaines, visibles à travers des galeries, et qui permet d’enrichir notre connaissance historique et archéologique.

Pour ceux qui aiment le contact avec la nature, grâce au grand patrimoine naturel de la région, ils ont le choix entre plusieurs activités. Le vol à voile avec le deltaplane sur le Mont Subasio et le trekking dans le parc Naturel du Mont Subasio; le Mont Cucco et son Parc Naturel offrent aux amateurs, la possibilité de faire des excursions , du cyclotourisme, du trekking, du ski de fond, du mountain bike, de l’hippotourisme et de la pêche sportive. Pour les plus experts, le Mont Cucco offre plusieurs parcours dans les nombreuses grottes à la découverte d’un monde souterrain.
Dans le parc du lac Trasimène, entouré par les collines de l’Ombrie, il est possible de suivre des itinéraires en vélo, à pied ou à cheval, à la découverte des collines autour le lac et des villages qui s’y plongent. 
On pourra ainsi apprécier cette région aussi bien pour son merveilleux environnement que pour ses parcours thématiques se rattachant à l’histoire et aux traditions des lieux qui entourent cette immense étendue d’eaux.

Les thermes sont une autre manière agréable de découvrir l’endroit, entre collines et les bois sauvages. Les thermes de Fontecchio près de Città di Castello, étaient déjà appréciées à l’époque de Pline le Jeune, les thermes de Saint Faustino à Massa Martana, avec les eaux qui jaillissent entre les Monts Martani et les Monts de Todi, sont en pleine verdure. Toujours en province de Pérouse, il y a les Thermes Francescane di Spello, où les eaux jaillissent en surface, au centre du parc thermal et les Thermes de Santo Raggio à Assise, où hormis le moderne établissement thermal, subsistent d’intéressantes traces archéologiques de l’époque romaine.

La province de Pérouse encadre plusieurs manifestations comme “l’Eurochocolate”, où le chocolat est maître, et “l’Umbria Jazz”, un festival de musique jazz qui réunit les grands noms du panorama musical. 

La cuisine de la province de Pérouse est simple et elle est caractérisée par des produits naturels comme l’huile d’olive, qui accompagne souvent le pain grillé, la viande grillée et les légumes.
La truffe noire, typique de l’Ombrie, défini plusieurs plats et caractérise également la “Pizza de Pâques”, un panettone salé au pecorino. Il faut citer les lentilles de Castelluccio, qui sont très petites à la peau très tendre et les charcuteries de Norcia, qu’il faut accompagner avec l’huile exta-vierge d’olive.

Strangozzistinchetti et struffoli”: voilà la règle des trois “S” du territoire de Pérouse. Parmi les plus appétissantes recettes, les “strangozzi ou les strangolareti”, des pâtes longue fait maison avec seulement eau, farine et assaisonnée avec différentes sauces surtout à base de viande.

Les viandes les plus utilisées pour le deuxième plat sont la viande de porc et de sanglier cuisinées et aromatisées comme la viande d’agneau. Le poisson pêché au lac Trasimène est délicieux.
Les plats spéciaux à base de poisson sont le “Tegamaccio”, une soupe semblable au “cacciucco” préparée avec différents poissons de lac, parmi lesquels, le perche, la truite, la carpe et le brochet.
Une autre spécialité de Pérouse, est “la Parmigiana di gobbi”, un plat traditionnel à base de cardons”, de carpes, avec une sauce tomate à la viande, de la mozzarella et du parmesan.

Enfin pour les gâteaux, on doit nommer les “pinnocate” à base de pignons le “torciglione” avec raisins, noix et figues sèches, puis le “torcolo”, un savarin tressé avec raisi et les fruits candis.
Comment ne pas nommer les renommés baci de chocolat, à la noisette et sa phrase romantique, les “strufoli”, biscuits de carneval recouverts de miel et les “stinchetti”, une préparation d’amandes, cacao et sucre, recouverte de meringue, également appelés "os des morts" pour leur forme particulière. Sans compter les nombreuses pâtisseries de Noël.

Pour en finir, les vins renommés comme le Montefalco connu mondialement sous le nom de Sagrantino,un vin rouge, parfait pour accompagner les rôtis et les gâteaux, puis le Torgiano et les Colli Perugini