Vous êtes dans Home / Découvrez l'Italie / Latium / Rome / Visiter Rome

Visiter Rome

Une vie entière n’est pas suffisante pour connaître Rome. C’est l’opinion prévalente de ses habitants. Mais il est toutefois possible de parcourir son histoire en visitant ses monuments les plus célèbres. 

Piazza Venezia (Place Venise), peut être considérée comme le cœur de la ville avec l’imposant Vittoriano (aussi connu sous le nom de Monument à Victor-Emmanuel II), un monument construit en hommage à Victor Emmanuel II. 
Sur son grand escalier surgit l’Altare della Patria (Autel de la Patrie), un monument érigé en l’honneur des nombreux militaires tombés durant la guerre qui n’ont pas eu de sépulture avec leur propre nom. Derrière ce monument majestueux se trouve la Place du Capitole, conçue par Michelangelo Bonarroti (Michel-Ange), qui accueille trois bâtiments et, au milieu, la statue de Marc Aurèle. Les deux constructions latérales, le Palais des Conservateurs et le Palais Neuf, abritent les Musées du Capitole avec une collection d’œuvres décrivant l’évolution artistique et culturelle de la ville. Forums ImpériauxLa cordonata, c’est-à-dire- une rue en pente constituée de blocs de pierre semblables à un escalier, relie cette place à la Place Aracoeli, d’où partent  les gradins conduisant à l’Eglise Santa Maria in Aracoeli, qui a accueilli les œuvres d’artistes importants tels que Pinturicchio et Donatello. 
De la Piazza Venezia, se développent deux rues importantes dont le nom est indissolublement lié à l’histoire de la ville. 
L’une d’entre elles est la Via dei Fori Imperiali (Rue des Forums Impériaux). En parcourant celle qui autrefois était appelée via dell’Impero (rue de l’Empire, son nom originaire) du côté droit on se trouve face au Forum Romain, centre de la vie civile et économique de la cité romaine, avec les Marchés de Trajan du côté opposé. 

En parcourant la Via dei Fori Imperiali, on aperçoit, tout au bout, la silhouette de l’un des monuments les plus connus du monde, le Colisée, symbole de la capitale. A proximité se situe l’Arc de Constantin, le plus grand et mieux conservé de Rome ainsi qu'un incroyable exemple de sculpture romaine. 

Nous retrouvons également le Mont Palatin (l'une des sept collines de Rome) depuis lequel on voit le Forum Romain et la Circus Maximus
D’ici, en parcourant le Viale Aventino, on arrive à la Pyramide de Cestius, un monument funéraire s’inspirant du style égyptien, tandis qu’en tournant sur la droite, en direction du lungotevere (boulevard le long du Tibre), on retrouve le Temple du Forum Boarium, le Temple de Portunus et le Temple d’Hercule Victor, deux constructions parmi les mieux conservées de Rome Antique situées sur la place de la Bocca della Verità (Bouche de la Vérité).ColiséeL’Eglise de Santa Maria in Cosmedin, qui se distingue pour sa magnifique tour campanaire de style roman qui émerge du toit, est très visitée des touristes attirés par les magnifiques œuvres qu’elle abrite et qui, en sortant, se laissent prendre en photo devant la Bocca della Verità, située sous le portique. 
Il s’agit d’un ancien masque en marbre, représentant la figure d’un Faune qui, selon la légende, mord et avale la main des menteurs. 

Une autre rue qui part de Piazza Venezia est la célèbre, Via del Corso. Tout au Début, sur la gauche, on se trouve face au Palais Doria Pamphilj tandis que du côté droit s’étend la Colline du Quirinal, siège du palais portant le même nom, résidence du Président de la République.  
Le long des ruelles du côté droit de la Via del Corso, nous retrouvons la Fontaine de TreviPiazza di Spagna (Place d’Espagne) avec le célèbre escalier de Trinità dei Monti. En montant les 135 gradins de l’escalier on atteint le Pincio, le Parc qui accueille la Villa Médicis (abritant l’Académie de France à Rome) et Villa Borghèse, le troisième plus grand parc de la capitale. 
Le parc accueille le jardin du lac avec le Temple d’Esculape, la Piazza di Siena (Place de Sienne), le Musée de la Galerie Borghèse, capable de combiner le charme du lieux avec la beauté de ses collections.
Depuis le belvédère du Pincio, il est possible de bénéficier d’une vue incomparable sur la Piazza del Popolo (Place du Peuple). 
Sur le côté droit de la place, nous retrouvons la splendide Basilique de Santa Maria del Popolo (Sainte-Marie-du-Peuple), abritant des œuvres du Caravage, de Pinturicchio, d’Andrea Sansovino, de Bramante, de Raphaël et du Bernin.  

En poursuivant sur la Via del Corso depuis Piazza del Popolo, en se promenant parmi les ruelles adjacentes en direction du lungotevere, on se retrouve face à l’Ara Pacis, l’un des témoignages les plus représentatifs de l’époque Augustéenne, symbolisant la paix et la prospérité établies à travers la Pax Augusta. Le mont Palatin et le Circus Maximus - Photo by Silvia AlvarezEn poursuivant, on atteint la Place Montecitorio, avec la palais portant le même non qui abrite la Chambre des Députés de la République Italienne, et la Place Colonna qui prend son nom de la Colonne de Marc Aurèle. On atteint ensuite le majestueux Panthéon, un ancien temple dédié à toutes les divinités, actuellement  sanctuaire des Rois d’Italie abritant la tombe de Raffaello Sanzio. 
A peu de distance, se trouve la spectaculaire Piazza Navona (Place Navone) avec, au milieu, la célèbre Fontaine des Fleuves du Bernin. 

La zone est constellée d’églises et de monuments de grand intérêt, comme l’Eglise de Sant’Ivo alla Sapienza (un chef-d’œuvre d’époque baroque conçue par Francesco Borromini), l'Eglise San Luigi dei Francesi (Saint-Louis-des-Français) abritant des chefs-d’œuvre du Caravage, la Palais Altemps (l’un des sièges du Musée National Romain où sont exposées des collections historiques de sculpture antique), l’Eglise de Santa Maria della Pace (Sainte-Marie-d-la-Paix) dont les espaces intérieurs sont enrichis de magnifiques fresques de Raphaël et, enfin, le splendide Cloître de Bramante.

Derrière le Corso Vittorio Emanuele II, se situe le Palais de la Chancellerie et la Chiesa Nuova (Eglise Neuve), Santa Maria in Varicella, qui laisse les visiteurs ébahis face à sa somptuosité et à la richesse de ses espaces intérieurs. 
D’ici, en traversant le Corso Vittorio, on arrive à Campo dé Fiori avec, au centre la Statue de Giordano Bruno, qui fut exécuté sur la place. La place adjacente accueille le Palais Farnèse, un magnifique bâtiment de la Renaissance abritant l’Ambassade de France, tandis qu’un peu plus loin le Palais Spada du XVIe siècle abrite la splendide galerie en perspective de Francesco Borromini.  

En traversant la via Giulia on atteint à nouveau le lungotevere et, après avoir traversé le pont Sisto, on passe de l’autre côté du Tibre. La Via della Lungara, sur la gauche, mène à la Basilique Santa Maria in Trastevere, avec sa façade enrichie de mosaïques et la tour campanaire de style roman portant une mosaïque avec l’effigie de la Vierge à l’Enfant. En avançant vers le Janicule, on arrive à l’Eglise de San Pietro in Montorio, sise à l’un  des endroits les plus panoramiques de Rome, avec le tempietto (petit temple) de Bramante qui abrite des œuvres de grande valeur. 
En reprenant la via della Lungara, cette fois-ci du cote droit, on atteint Villa Farnesina (du XVIe siècle) dont les espaces intérieurs sont enrichis de fresques de Raphaël parmi lesquelles figure le célèbre Triomphe de Galatée. Du côté opposé, le Palais Corsini, avec son magnifique jardin botanique, abrite la Galerie Nationale d’Art Antique avec de nombreux chefs-d’œuvre réalisés par Beato Angelico, Rubens, Murillo et Luca Giordano, pour n’en citer que quelques-uns. Basilique Saint-PierreEn poursuivant en direction du Borgo Santo Spirito, on atteint l’Etat de la Cité du Vatican, l’Etat le plus petit du monde, situé au cœur de la capitale et la magnifique Basilique Saint-Pierre
L’émotion qu’on éprouve en se retrouvant face à tant de beauté et grandeur et à la célèbre colonnade du Bernin, est indescriptible. Il faut vivre cette expérience contemplative personnellement pour comprendre le génie humain qui a su concevoir une telle œuvre. 
A l’intérieur des enceintes entourant l’aire, à l’ exception de la Place Saint-Pierre, se situent les Musées du Vatican, abritant des œuvres d’inestimable valeur historique et artistique et la célèbre Chapelle Sixtine

La Via della Conciliazione, vers le lungotevere, nous conduit au Château Saint Ange, une ancienne forteresse remaniée plusieurs fois au cours du Moyen Âge et de la Renaissance, qui offre un panorama incomparable. 
Les trois Basiliques patriarcales de Saint-Jean-de-LatranSainte Marie Majeure et Saint-Paul-Hors-les-Murs, font également partie de l’Etat de la Cité du Vatican. 
La Basilique Saint-Jean-de-Latran est mère de toutes les églises de Rome et du Monde. Un bâtiment adjacent accueille la Scala Santa (Le Saint Escalier), qui selon la tradition aurait été monté par Jésus pour atteindre l’endroit où se tenait l’interrogatoire de Ponce Pilate, avant la crucifixion. 
Aux alentours, sur la trajectoire reliant le Colisée au Latran, se situe la splendide Basilique Saint-Clément, avec des mosaïques et des fresques qui enrichissent ses espaces et ceux de la basilique inférieur, d’une beauté rare. 
La Basilique Sainte Marie Majeure, sise sur l’Esquilin, est la seule à avoir conservé intacte la structure paléochrétienne originaire, bien qu’ enrichie au fil du temps.
Aux alentours nous retrouvons l’Eglise Saint-Pierre-aux-liens, où sont conservées les chaînes de Saint-Pierre et l’une des plus célèbres statues de Michel-Ange: le Moïse. Enfin, la Basilique Saint-Pierre-Hors-les-Murs, la deuxième plus grande après celle de Saint-Pierre nous conduit en dehors du centre historique, aux limites d’un quartier plus récent par rapport au centre historique. Il s’agit de l’Eur.

 

 

Un itinéraire à part est celui à le découverte des Catacombes chrétiennes, autrefois lieux de sépulture, ensuite de refuge à l’occasion de la célébration de l’Eucharistie durant les persécutions chrétiennes. 
A Rome il existe plus de soixante catacombes. Parmi les plus importantes, nous signalons les Catacombes de Sainte Agnès, celles de Priscille, de Domitille, de Saint-Sébastien et de Saint-Calixte.

Informations utiles

Les cafés historiques de Rome

Antico Caffè Greco
L'Antico Caffè Greco est le plus ancien café d’Italie juste après le Café Florian de Venise. Fondé en 1760, il doit son nom aux origines grecques de son fondateur Nicola della Maddalena. Il fut le lieu de rencontres d’artistes et intellectuels italiens et étrangers.
Via Condotti, 86

Salon de thé Babington 
Fondé en 1893 par deux femmes anglaises, Isabel Cargill et Anna Maria Babington, ce salon de thé et de lecture est né surtout pour accueillir les nombreux anglais qui se trouvaient à Rome et qui avaient la possibilité d’y boire une bonne tasse de thé, qui à l’époque n’était vendu qu’en pharmacie.
Piazza di Spagna, 23

Café Notegen
Fondé au cours du XIXe siècle par le suisse Giovanni Jon Notegen, comme droguerie et torréfaction, le café est devenu au cours des années 1930, un lieu de rencontres d’artistes italiens et étrangers qui l’ont fréquenté également après la deuxième guerre mondiale jusqu’aux années quatre-vingt. 
Via del Babuino, 159


Antico Caffè della Pace

De style liberty, le Caffé della Pace (Café de la Paix) remontant à la fin du XIXe siècle, est sis près du Cloître de Bramante et se caractérise par ses espaces intérieurs en bois et sa façade recouverte de vigne vierge. Endroit à la mode, le Café est encore très fréquenté par les intellectuels et les célébrités italiennes et internationales. 
Via della Pace, 3

Café Musée Atelier Canova Tadolini
Un ancien atelier, autrefois de propriété du grand sculpteur Canova, il fut hérité par son élève Adamo Tadolini. Aujourd’hui ce lieu a été transformé en un endroit très particulier, puisqu' il abrite un Musée avec une collection de sculptures exceptionnelle.  
Via del Babuino, 150
 

Café Sant’Eustachio
Torréfaction et cafétéria depuis 1938, le Café est sis à proximité de la place Navone et du Panthéon. 
Piazza Sant’Eustachio, 82