Vous êtes dans Home / Découvrez l'Italie / Latium / Frosinone

Frosinone

  • Description
  • Choses à voir
  • Choses à faire
  • Choses à déguster

La Ciociaria et son chef-lieu, moins connus malgré la beauté du territoire, offrent aux visiteurs des paysages merveilleux, des villages suggestifs perdus dans la verdure et des témoignages historiques. 

Patrie d’anciennes populations italiques telles que les Ausons et les Samnities, la Ciociaria est composée des Monts Ernici et Ausons, des vallées du Liri et du Sacco jusqu’au Golfe de Gaeta
Le fleuve Cosa, qui longe les hauteurs de Frosinone avant de se jeter dans le fleuve Sacco, a toujours joué un rôle important dans l’histoire de la ville, comme en témoignent les vestiges des nécropoles découvertes le long du fleuve. 
En effet, les points d’eau qui jaillissaient du terrain témoignent qu’il était la seule source d’approvisionnement de la ville, même durant les époques suivantes. 

Les collines qui s’alternent aux reliefs, ont subi des érosions de type karstique qui ont formé des cavités comme pour les grottes de Pàstena, un ensemble de cavités et de grandes espaces avec de spectaculaires stalactites, stalagmites et lacs souterrains, et les grottes de Collepardo qui, en plus des splendeurs créées par le suintement des eaux nous offre des découvertes datant de l’âge du bronze. 

Outres les itinéraires qui privilégient l’aspect naturaliste du paysage et qui en font le décor parfait pour les amateurs de la nature, la "Ciociaria" et son chef- lieu représentent un point de départ idéal pour visiter les vieux villages perchés sur les coteaux et les anciennes abbayes. 

Située sur une colline au relief irrégulier, Frosinone est une ville d’origine Volsque, conquise en 386 av. J.- C. par les Romains. 
Vous apercevrez situé sur la colline la partie antique avec son vieux village et plus bas dans la plaine, la partie moderne. 
Piazzale Vittorio Veneto est un véritable balcon donnant sur la vallée environnante. Sa Cathédrale, dédiée à Notre-Dame de l’Assomption, a été fondée au cours de l’époque romaine, même si elle a été reconstruite en grande partie pendant les époques suivantes. 

Parmi les monuments historiques, l’édifice Pietro Tiravanti est sûrement l’un des plus imposants de la ville. Le Palais du Gouvernement, siège de la Préfecture, édifié dès 1825, abrite des ornements provenant du Palais de Caserte, tandis que le Palais de la Province, en style néoclassique, renferme des œuvres de Renato Guttuso et d’Umberto Mastroianni. 

Parmi les villes les plus importantes de la province, on peut citer Anagni, avec sa merveilleuse cathédrale romane aux influences gothiques et ses fresques dans la crypte, le palais des Papes, de Boniface VIII, qui accueille le Musée Historique de Boniface, Ferentino, avec son Dôme d’origine romane et les vestiges du marché et du théâtre romain, Alatri et son acropole, au sommet de la colline, avec ses murailles en forme de polygone les mieux conservé d’Italie parmi ces constructions polygonales.

Par contre, l’Abbaye de Montecassino, fondée au XVIe siècle par Saint-Benoît, a été grièvement endommagée par l’une des batailles les plus sanglantes de la seconde guerre mondiale. Elle est considérée comme l’un des monastères les plus connus de la chrétienté. L’Abbaye de Casamari, dans la zone de Veroli, est un autre exemple d’architecture cistercienne du Centre-Sud d’Italie. 
Elle est perdue dans un lieu suggestif entouré par les montagnes. 

La présence de collines, de verdure et de montagnes font de la Ciociaria un lieu idéal pour faire des randonnées et pour pratiquer des sports de plein air. 
Il y a de nombreux sites naturels où l’on peut pratiquer le trekking, les excursions à pied ou à cheval. A ce propos il faut citer la réserve naturelle du lac de Posta Fibreno, les parcs naturels de la Selva de Paliano, le lac de Cardito, la pinède de Vallerotonda, le lac de Canterno, la châtaigneraie monumentale de Terelle, les cascades du fleuve Liri, sur l’Ile du Liri, les grottes de Collepardo et de Pastena

Les thermes autres attraits de cette région, avec Fiuggi qui offre un important établissement balnéaire. Les propriétés thérapeutiques de ses eaux est connue depuis l’an Mille. Il suffit de penser que depuis la fin du XIIIe siècle, Pape Boniface VIII envoyait périodiquement à Fiuggi des huissiers pour prélever ces eaux miraculeuses, tout comme Michel-Ange Buonarroti qui aimait bénéficier des leurs précieuses propriétés thérapeutiques. 
Pour ceux qui aiment le ski et le snowboard, Campo Staffi et Campocatino sont des stations de sport d’hiver situées à une altitude de 1.500-2.000 mètres. 

Quant aux manifestations populaires et aux événements périodiques les plus importants, il faut citer le Festival du Folklore dans le village de Alatri, une manifestation à la découverte d’autres cultures, et le "Palio dei Rioni" (compétition d’origine médiévale entre les quartiers "rioni" de la ville), avec le carrousel historique. 
La "Festa delle Stuzze", à Fiuggi, est une fête suggestive et unique en son genre: de grands troncs d’arbre allumés sont transportés à dos d’homme dans les rues de la ville. La légende veut que ce symbole du feu allumé renvoie à la miraculeuse intervention de Saint Blaise qui pour faire pour faire croire aux ennemis qu’ils avaient été précédés et les faire renoncer, a encerclé la ville avec des flammes immenses. 

Pastena, par contre, chaque année s’organise la "Festa della SS. Croce" et le "Maggio". Il s’agit d’une grande manifestation qui se déroule au printemps et qui célèbre la fertilité comme moment propitiatoire pour la récolte. 
Pour l’occasion, les femmes du village préparent les spécialités de la cuisine locale pour célébrer la récolte. 

La gastronomie locale est dans la même lignée que celle du Latium, mais elle est influencée par celle des Abruzzes. Les plats sont préparés avec des ingrédients simples provenant de la terre, mais de très bonne qualité. 

Les pâtes aux œufs faites maison sont plus connues comme "maccaruni", les "fettucine" coupées très fines dites "fini fini" et accommodées avec des sauces à la viande ou des sauces tomate. Il y a aussi les gnocchis avec la polenta, les "cannelloni" et le célèbre "timballo ciociaro" qu’on appelle "timballo à la Boniface VIII", avec des macaronis assaisonnés de poulet, de sauce à la viande, de boulettes de viande, de champignons et de truffes. 
Parmi les potages on peut citer les "sagne e fagioli" (pâtes et haricots) et les nombreuses pâtes et légumes préparées selon la tradition, aux saveurs de la Ciociaria. 

Les "calascioni" est un plat campagnard très savoureux. Il s’agit de paniers en pâte feuilletée farcis, idéal comme plat, amuse-gueule ou en apéritif. Concernant les plats de viande, le porc, "abbacchio" (agneau de lait), poulet et lapin sont accompagnés les légumes de saisons et constituent des plats d’origine paysanne très savoureux. 

Les desserts sont très simples, il s’agit surtout de pâtisserie sèche enfournée selon les recettes transmises. Parmi ces desserts, on citera les caractéristiques "ciambelle al vino", le "susamello", biscuit typique de Noël qui ressemble au "tozzetto" de Sienne, la "pigna", gâteau typique de Pâques épicés à l’anis, avec des fruits confits et une touche de liqueur, et les macarons de Guarcino.