Vous êtes dans Home / Découvrez l'Italie / Basilicate / Matera

Matera

  • Description
  • Choses à voir
  • Choses à faire
  • Choses à manger

Matera est l’une des deux provinces de la Basilicate, baignée à l’est par la mer Ionienne, limitrophe des Pouilles au Nord (province de Bari et province de Tarente), de la province de Potenza à l’ouest et de la Calabre au sud (province de Cosenza). 
Sa géographique physique la divise en deux: la plaine (Metapontino) et la colline (Colline de Matera) qui a un climat plus froid et où souvent, pendant l’hiver, il neige intensément. 

Le territoire provincial comprend deux réserves naturelles régionales: la Réserve régionale San Giuliano, qui comprend le lac artificiel du même nom, une zone humide importante pour la nidification des oiseaux et le Bois Pantano de Policoro, oasis du WWF, reste des vastes étendues forestières peuplées d’arbres de haut fût qui couvraient toute la côte marécageuse avant les actions d’assainissement. 

Le territoire inclut également la zone monumentale-naturelle des Calanques (formations argileuses faites de sillons, crevasses, crêtes effilées et petites vallées, résultat de l’érosion de l’eau), le Parc naturel de Gallipoli Cognato – Petites Dolomites Lucaniennes et une petite partie du Parc National du Pollino
Mais surtout, me manquez pas l’occasion de visiter les “Sassi” de Matera: des maisons superposées unies entre elles par des ruelles tortueuses et par de grands escaliers. Ces demeures sont construites directement dans la roche et le tuf de la montagne. Un spectacle unique qui lui a valu l’inscription, en 1993, sur  la World Heritage List d’UNESCO. 

A propos de Matera, il faut absolument mentionner les fameux Sassi, grâce auxquels la ville est devenue célèbre dans le monde entier et qui justifient à eux seuls le voyage en Basilicate. Les “Sassi de Matera” sont inscrits sur la liste du patrimoine de l’humanité de l’UNESCO depuis 1993. Ce sont des maisons (construites les unes sur les autres et reliées entre elles par des ruelles tortueuses et de grands escaliers), elles ont été habitées de l’antiquité jusqu’à la moitié du siècle passé. Seules les façades de ces maisons sont en maçonnerie, le reste (souvent une pièce unique) est creusé dans la roche. Face aux Sassi se trouve un grand ravin (gravina en italien) qui offre un spectacle incomparable. 

Le terme “Sassi” signifie ici “quartiers de pierre habités”, il a été utilisé depuis le Moyen Age pour indiquer les deux quartiers qui naquirent autour du noyau originel de l’ancienne ville, la Civita, et qui occupent les deux cuvettes karstiques situées au-dessus des escarpements du torrent Gravina: le Sasso Barisano et le Sasso Caveoso

Parmi les plus importants monuments du Sasso Caveoso, il faut rappeler la petite église rupestre de Santa Lucia delle Malve, fondée par une communauté bénédictine autour du VIIIème siècle, l’église de la Madonna dell’Idris, qui mène à la crypte de San Giovanni in Monterrone, contenant des fresques remarquables de différentes époques, le cimetière Barbare dans le Quartier Malve et les quatre églises rupestres du Convicinio di Sant’Antonio

Dans le Sasso Barisano, notons par contraste l’Église de San Pietro Caveoso, l'église rupestre Santa Lucia delle Malve, une des plus grandes églises de Matera creusée dans la roche, fondée par une communauté bénédictine autour du VIIIe siècle, l’église Madonna delle Virtù, qui faisait partie d’un monastère très ancien et l’église de S. Agostino, construite en 1591 en style baroque. 

A Matera, il faut aussi visiter le Dôme, réalisé en 1268-70 en style roman, le Palais Lanfranchi, expression maximale de l’architecture du XVIIe siècle à Matera et les nombreux musées de la ville, comme le Musée archéologique national “Domenico Ridola”, le Musée national d’Art médiévale et moderne et le MUSMA, Musée de la sculpture contemporaine de Matera.

Près de Matera, on trouvera aussi le Parc archéologique historique et naturel des églises rupestres de Matera, qui regroupe un patrimoine historique et archéologique d’une valeur extraordinaire: plus de 160 églises rupestres, trois villages néolithiques (Serra d’Altro, Timmari et Murgia Timone), et un nombre non précisé de tombes préhistoriques. 

Au sud-est de Matera, on peut trouver une série de charmantes petites villes parmi lesquelles Montescaglioso, avec sa splendide abbaye de San Michele Arcangelo, Miglionico et son immense château du Malconsiglio, Bernalda, et son château du XVème siècle, ou encore Tricarico, Grassano, Irsina et Ferrandina, toutes riches en monuments. 

En poursuivant vers le sud, on arrive dans la ravissante zone des Calanques, avec ses collines d’argile blanches, ses cimes, ses cônes et ses petits canyons creusés par le soleil et la pluie. Dans cette zone, à signaler également le pittoresque bourg de Craco, aujourd’hui inhabité, mais plein de superpositions historiques, comme le château et un groupe de maisons accrochées à la roche, derrières lesquelles, ruelles, escaliers et petites places se ramifient. Et la petite ville de Tursi, avec le quartier Rabatana, les ruines du château et l’église de S. Maria Maggiore della Rabatana et l’église de S. Maria d’Anglona

Enfin, signalons la zone côtière de la mer Ionienne, la seule zone de plaine de la Province, riche en objets archéologiques, car elle fut dans le passé un des plus grands centres de la Grande-Grèce. Citons en particulier l'aire archéologique de Metaponto et ses ruines parmi lesquelles on remarquera le temple en style dorique-archaïque dédié à la déesse Héra, appelé “Tavole Palatine”, le temple d’Apollon en style dorique et le temple ionique dédié à la déesse Aphrodite, édifié autour de 470 avant J.-C., ainsi que la vieille agora avec le théâtre et le Musée archéologique national de Metaponto, riche en objets archéologiques. 

Enfin, signalons Policoro, avec son château, son Parc archéologique et ses ruines grecques et le Musée National de la Siritide. 

La province de Matera est riche de parcs naturels, de lieux idéals pour les excursions à la découverte de la luxuriante végétation et de la riche faune du lieu: dans toutes les réserves, il est possible d’organiser des excursions à pied (randonnées), mais aussi à vélo ou à cheval, pour entrer dans l’atmosphère typique de ces lieux. 

Par exemple dans la réserve naturelle de Bosco Pantano di Policoro, un vrai paradis pour les amateurs de photographie et d’observation des oiseaux, où l’on trouvera de nombreux oiseaux, comme les faucons des marais, le cormoran, la poule d’eau, le héron blanc majeur, le héron cendré et le rapace coleotterofauna saproxilica. 
Le Parc naturel de Gallipoli Cognato est signalé aussi dans les meilleures revues d’observation des oiseaux et les Petites Dolomites lucaniennes, où il est facile d’observer des exemplaires spectaculaires de milans royaux, de buses, de faucons crécerelles, de faucons pèlerins, d’effraies, de hiboux et de chouettes ainsi que des mammifères comme le sanglier, le loup, le renard, le blaireau, le porc-épic, le chat sauvage, le lièvre, le hérisson, le loir et l’écureuil, la belette et la fouine et dans les cours d’eau, la loutre. 
La tortue de Herman est très rare à voir, c’est une tortue avec une carapace à taches jaunes qui vit à proximité des clairières et du maquis méditerranéen. 

La province de Matera est aussi le lieu idéal pour ceux qui aiment la mer, grâce aux 30 kilomètres de côte sur la mer Ionienne: peu de béton, de vastes prairies et un maquis méditerranéen à l’abri des grandes étendues de sable, font de ces plages le mérite et l’orgueil des lucaniens. Parmi les localités maritimes les plus appréciées citons Policoro, Metaponto et Pisticci.  

En matière de gastronomie, la province de Matera et les Pouilles ont plusieurs points en commun, comme les “orecchiette”, qui sont préparées avec une sauce ou des navettes d’hiver, des brocolis, du chou-fleur ou de la mie de pain et des raisins secs. 

Le piment rouge (peperoncino) est très utilisé pour cuisiner, comme en Calabre et il est appelé de trois façons différentes: “diavulicchiu”, “frangisello” et “cerasella”. Une autre recette traditionnelle de Matera est le “cotto di fichi”, une espèce de compote de figues bouillies puis séchées. Une variante de ce produit traditionnel est le “cotto di fichi d’India”. 
Autre produit typique du lieu, le “fungo cardoncello” (pleurote, oreille-de-chardon) cuisiné de plusieurs façons ou mangé cru avec de la ricotta (fromage de brebis) dure, du citron et de l’huile d’olive des Murge de Matera.

Sans oublier, la soupe de blé et pois chiches et le “cialled”, une soupe de pain rassis, oeufs, olives, tomates et autres légumes. 
Les plats traditionnels liés à des évènements religieux ne manquent pas. En effet, les plats typiques de la période de Pâques à Matera sont par exemple les “cardi al cacio e uova" (cardons au fromage cacio et œufs) et les "pirc’duzz” c’est-à-dire des pâtes en petits morceaux au vin cuit, tandis qu’à Irsina, on prépare les “fusilli” avec de la mie de pain frite en y ajoutant le "cotto di fichi". 

Dans la zone de Metaponto, on trouve fréquemment des plats à base de poisson, comme le “scapece”, c’est-à-dire des anchois frits marinés dans le vinaigre, et il baccalà alla lucana (morue de Lucana) préparée avec des poivrons. Dans cette zone, on utilise beaucoup la viande d’agneau et de mouton. Autre plat traditionnel, le “gnummaridd”, c’est-à-dire des paupiettes typiques aux abats de mouton et de chevreau. La gastronomie de Matera comprend aussi des plats à base d’anguilles, cuisinées avec piment rouge, tomates, menthe et laurier. 

Parmi les fromages, citons la ricotta, le pecorino et la “burrata”. 
Parmi les desserts, outre les figues au miel, il y a le “pasch’nisch”, un gâteau typique de septembre, préparé avec de la semoule et du moût. Egalement, en commun avec la province de Potenza, il y a le “cuccia”, un gâteau de blé bouilli mélangé avec du chocolat, des graines de grenade, des noix et du vin cuit. 

Parmi les vins, citons le Val BradanoSangioveseMoscatoMalvasia et l’Elixir de noix